ça s'est passé un 12 septembre

 

 

 
Le 12 septembre 2006 et les jours suivants plusieurs fortes dégradations orageuses, très pluvieuses et électriques, traversent les deux Charentes. En 1993, ce sont les restes du cyclone Floyd qui nous rendent visite...

 

◊  Le 12 et 13 septembre 2006  

A partir du 12 septembre et les jours suivants plusieurs fortes dégradations orageuses, très pluvieuses et électriques, traversent les deux Charentes.
En Charente Maritime le 12, le quotidien Sud-Ouest et des observateurs rapportent une violente tempête et de puissants phénomènes électriques, des arbres endommagés en Basse Saintonge. Dans la nuit du 12 au 13, intenses précicipitations orageuses sur toute la Charente Maritime sud Saintonge excepté (entre 25 et 55 mm en 2 heures maximum). En Saintonge, à Saintes et Saint Jean d'Angély notamment, les inondations moins graves n'ont concerné essentiellement que des locaux privés. Interventions également pour des arbres couchés sur la chaussée.
Sur le royannais en revanche, une heure de précipitations diluviennes noient littéralement quelques zones sensibles entre 21 h 30 et 22 h 30, provoquant l'effondrement de faux plafonds et dégâts divers et nécessitant plus de 80 interventions des pompiers sur la région.
La Charente est également touchée par ces intempéries avec de nombreuses inondations. La nationale 141 inondée est fermée momentanément à la circulation. Les pompiers interviennent également pour dégager les chaussées encombrées par des arbres tombés. On signale des accidents de la route provoqués par les intempéries. A Angoulême, les pompiers doivent dégager un automobiliste coincé dans 50 cm d'eau.



◊  Le 12 et 13 septembre 1993

Ces deux journées-là, l'ancien cyclone Floyd arrive sur les côtes atlantiques bretonnes, vendéennes et charentaises sous forme d'une violente tempête. Les vents sont de secteur sud/sud-ouest ce qui est exceptionnel dans un contexte tempétueux. On relève entre 140 et 160 km/h en Bretagne, Vendée et Charente Maritime, 108 km/h à Nantes et 86 km/h à Limoges.
En Charente Maritime, les vents ont soufflé 140 km/h à Chassiron, 120 km/h sur l'île de Ré, 110 km/h aux Minimes, à La Rochelle où deux lycéens sont blessés par la chute d'un arbre dans la cour de leur lycée. Les dégâts sont conséquents en Charente Maritime : arbres sur les routes, cheminées et toitures détruites, nombreux bateaux détruits ou à la dérive. 18500 abonnés se retrouvent sans électricité. L'île d'Oléron notamment se retrouve coupée du monde. Royan et la côte de Beauté sont également sévèrement touchées et le boulevard Garnier se retrouve ensablé. 
Outre les deux lycéens blessés, au bilan humain s'ajoute la disparition en mer d'un plaisancier au large de l'île de Ré. A La Rochelle toujours, le salon nautique du Grand Pavois subit l'assaut des rafales qui entraînent l'évacuation de 8000 personnes en urgence.
Enfin, sans que l'on en soit certain, il se pourrait qu'une ou des tornades ou trombes marines aient accompagné cette mémorable tempête sur le 17. Un témoignage fait en effet état de l'observation d'une trombe marine "très bien formée" dans l'année 1993, sans précision de date.

 

 


Coupure de journal - Source intermédiaire : Météo-paris.com

 

 

 
Photo d'illustration - Pierre Bonnel

 



  Le 12 septembre 1992, violents orages sur Mirabeau dans le Vaucluse.

  Le 12 septembre 1935, violents orages sur le Languedoc-Roussillon  

...   →
Plus d'évènements pour cette date ? Consultez l'almanach de Guillaume Séchet pour les 12 et 13


Source : météo-paris.com  

 

 


 
→   Retour à l'index de l'Almanach

Tous droits réservés - Association Ouest-orages