ça s'est passé un 19 novembre

 

 

 
Le 19 novembre 1996, dans le contexte d'une tempête, une tornade F2 voire F3 parcourt une dizaine de kilomètres du littoral jusqu'à Sémussac en passant par Saint-Georges-de-Didonne, causant des dégâts dans la forêt, sur des lotissements à Sémussac ou des établissements de tourisme...
 

◊  Le 19 novembre 1996  

Les 19 et 20 novembre 1996, alors qu'une première tempête s'était abattue le 7 février, une deuxième tempête touche la Charente Maritime. Moins violente que la première, les vents d'Ouest/Nord-Ouest y soufflent à 110 km/h (La Rochelle), 115 km/h (Chassiron) et 118 km/h à la sortie de l'estuaire, avec des cruex de 7-8 mètres en mer. Rien d'extraordinaire donc, mais des orages violents liés au ciel de traîne se rendent vraisemblablement responsables d'une tornade très puissante sur le secteur de Saint- Georges-de-Didonne et Sémussac. 
Une trombe marine partant du phare de St Georges-de-Didonne entre alors dans les terres et cause de nombreux ravages sur un trajet d'environ 8-10 kms de long jusqu'à Sémussac et jusqu'à 100 m de largeur. On déplore des toitures entièrement arrachées, des vitres brisées, de nombreux arbres sectionnés...  Un témoin nous a livré son récit : "En quelques secondes, le vent cesse totalement de souffler tandis que cet entonnoir file du port vers la plage. La forme conique est distincte, mais très évasée et relativement large même à la base.Littéralement stupéfié, je vois le large entonnoir aspirer depuis le bas en tourbillonnant des bribes nuageuses et autres débris dans un fond sonore très impressionnant de train de marchandise qui passe au loin. Je ne vois cependant pas de véritables jonctions base-nuage."
A Sémussac, plusieurs lotissements sont particulièrement saccagés, avec 20 à 30 toitures entièrement ou partiellement arrachées. Un cabanon de jardin est propulsé à 50 mètres de son emplacement. Des lampadaires et même des arbres auraient été transformés en projectiles (détail rapporté par le Président de la Chambre des Assurances de Charente Maritime interrogé au téléphone), ce qui signe à ce moment-là un stade F3 atteint au moins brièvement, même si le reste des dégâts (et donc vraisemblement l'intensité moyenne) serait plutôt de type F2. Heureusement pas de victime ni humaine ni animale, tout le monde s'étant déjà mis à l'abri à cause de la tempête.
Le lendemain 20 novembre, les intempéries vont se prolonger avec orages et vents violents, et les pompiers vont continuer d'intervenir sur le département pour des chutes de tuiles ou de cheminées, des arbres sur les routes...

Une fiche-synthèse est en ligne pour cet évènement.  

 

 


Arbre déraciné dans le quartier du port - Source : Sud-Ouest

 
Un cabanon de jardin propulsé à 50 m de son emplacement - Source : Sud-Ouest



  Le 19 novembre 2011 : épisode cévenol dans le Roussillon puis en Corse

  Du 15 au 19 novembre 1902 : vague de froid précoce avec -12°C à Charleville-Mézières, -11°C à Nancy...
 
Source : météo-paris.com 
→   Plus d'évènements pour cette date ? Consultez l'almanach de Guillaume Séchet .

 


 
→   Retour à l'index de l'Almanach

Tous droits réservés - Association Ouest-orages