ça c'est passé un 25 janvier

 

 

 

25 et 26 janvier 1971 : jusqu'à trois tornades en Charente Maritime et Deux-Sèvres, dont la terrible tornade F4 meurtrière à La Rochelle

◊  Le 25  : la tornade F4 de La Rochelle    


Les 25 et 26 janvier, alors que la situation est tempétueuse, une tornade destructrice et deux autres probables tornades se déclarent dans la région : deux en Charente Maritime et une au sud du 79.
A La Pallice le 25 janvier vers 9 h du matin, une trombe marine arrive sur le port et y devient une très puissante tornade (classée F4 par Jean Dessens). Sur un trajet paradoxalement assez court (2,9 kms) et une largeur de 50 m, elle va causer des dégâts considérables et surtout  tuer une personne, en blesser dix autres et en laisser 46 sans abri.
Une trombe marine se forme donc ce matin-là à proche distance du port de La Pallice. Elle gagne alors le port en inondant les quais. « Le bruit ressemblait à celui d’un train emballé, et on apercevait dans le tourbillon des matériaux divers » raconte un témoin. De nombreuses maisons et entreprises voient leur toiture arrachée. Des projectiles (tuiles et matériaux divers) frappent et brisent les vitres des immeubles. De très nombreuses voitures en stationnement sont déplacées de plusieurs mètres par les vents de la tornade et certaines sont complètement détruites. Des poteaux et des arbres sont déracinés.
Et surtout, triste bilan, un homme est tué. Sorti pour voir les dégâts de la chute de grêle qui avait précédé, il s'est fait surprendre et soulever à plusieurs mètres par le tourbillon, d'où il est retombé en se fracassant le crâne. Dix autres personnes ont été blessées et à cela, il faut aussi ajouter tous les dégâts psychologiques et sociaux. Sud-Ouest décrit des témoins hébétés ou prostrés, des enfants traumatisés. Le gouvernement et le maire de La Rochelle ont du faire reloger rapidement les onze familles sinistrées, qui ont été hébergées en attendant dans des hôtels. 
Jonchée de tuiles, moellons, tôles tordues et autres débris, l’avenue Jean Guitton semble être l’endroit où la tornade a fait le plus de dégâts (voir carte du trajet ci-dessous). En particulier, le bâtiment entier des Salines (sans structure interne) a été soulevé en bloc de plus d’un mètre avant de retomber en volant en éclat, « détail » qui a certainement motivé le classement F4 par Jean Dessens.

 
 

 

 
Reconstitution estimée du trajet de la tornade - Nicolas Baluteau
(
Cliquer pour agrandir l'image)

On voit sur la carte du trajet ci-dessus que la tornade s'est considérablement renforcée dès son arrivée sur le port pour atteindre son stade maximum au niveau de l'avenue Guitton. Il semble que les obstacles urbains, loin de l'affaiblir, l'aient au contraire amenée à se renforcer. Son énorme potentiel trahit une origine supercellulaire plus que probable malgré sa survenue en saison froide. Une étude est en cours pour tenter d'élucider les conditions météo qui ont pu enfanter un tel monstre en plein hiver.

Ce même jour en soirée à Aigonnay (79), mauvaise farce du sort, alors même que les habitants de cette petite localité regardent aux informations télévisées les images des dégâts de la tornade de La Rochelle, une autre tornade se déclare chez eux. Elle n'a fait l'objet d'aucune enquête ni d'analyse sérieuse mais l'article de journal précise clairement qu'il s'agit du même phénomène en parlant de "trombe", ce qui en fait un cas très probable. Elle sera heureusement d'intensité plus faible (F1) et ne provoquera aucun dommage aux personnes, mais des toitures de bâtiments seront quand même soufflées, des arbres déracinés…
Enfin une probable troisième tornade, d'intensité à peu près équivalente, va frapper à son tour le lendemain à Saint Fort-sur-Gironde (17), où la toiture d’une fabrique d’agglomères est arrachée et un camion-benne sérieusement endommagé.

→  Fiche tornade F4 de La Rochelle le 25 janvier 1971
 

◊  Le 26 janvier 1985 : tornade à Saint-Sauveur (24)

Classée E-F2 par Kéraunos, une tornade se déclare le 26 janvier 1985 en Dordogne à Saint-Sauveur.

 



  25 janvier 1990 : un ouragan balaie l'Europe occidentale, causant la mort de 90 personnes. On relève 180 km/h à la pointe de la Bretagne, 155 km/h à Quimper    
 ...
Source :
météo-paris.com  

 
→   Plus d'évènements pour cette date ? Consultez l'almanach de Guillaume Séchet .


 
→   Retour à l'index de l'Almanach

Tous droits réservés - Association Ouest-orages