ça s'est passé un 15 décembre

 

 


Les 15 et 16 décembre 2011, la tempête Joachim souffle sur la majeure partie du pays. Sur nos régions, vents violents et fortes pluies provoquent de gros dégâts, sans phénomène orageux localisé particulier. 

 

◊  Les 15 et 16 décembre 2011  

Dans le contexte d'un rail atlantique très actif qui a déjà amené plusieurs autres perturbations sur notre pays, le 15 décembre en soirée une très forte tempête hivernale, née au large de Terre-Neuve et incluse dans le rail en flux d'Ouest rectiligne, frappe le pays et une bonne partie de l'Europe. Appelée Joachim et accompagnée de fortes pluies, elle entraînera de nombreux dégâts et coupures d'électricité sur tout le pays.

C'est le 15 que les vents attaquent nos régions. On relève 141 km/h à l'Ile de Ré (Charente-Maritime), 119 km/h à Saint-Agnant (17), 118 km/h à Scillé (79) et Royan (17), 111 km/h à La Rochelle, 107 km/h à Poitiers (86). Deux observateurs ont même relevé 155 km/h à la pointe de Fouras (17). Les pluies ne sont pas en reste avec 47 mm tombés en 24h à Aulnay-de-Saintonge (17) relevés le 16 vers 6-7h du matin (données Infoclimat). Plusieurs départements côtiers dont la Gironde, la Charente-Maritime et la Vendée sont également touchés par des submersions marines. A minuit, on relève 980 hPa au centre dépressionnaire alors situé à l'est immédiat du Cotentin.
Les dégâts et conséquences sont lourds : nombreux arbres déracinés sur les routes et les zones forestières, perturbations du trafic aérien et ferroviaire dans tout l'ouest du pays, certaines lignes SNCF ayant même du être fermées en région Centre et Val-de-Loire.
Le passage de Joachim sera suivi d'une traîne très active, qui provoque de violentes précipitations, pluie, grésil et même neige. L'air froid envahit le pays et crée une forte instabilité. Sur la côte atlantique, on relève sous les grains 122 km/h sur l'île de Ré.
Toutefois, alors que ce type de contexte (orages de traîne ou préfrontaux précédant les tempêtes) est une cause majeure de survenue de phénomènes convectifs violents dans nos régions, ici aucune manifestation orageuse particulière n'a été observée. Tout au plus peut-on supposer un impact isolé ici ou là sous une averse.

Dans la nuit du 15 au 16, la tempête se décalera vers l'Est, nos régions retrouvant alors un calme relatif. Le bilan total est lourd. La tempête fera un mort dans notre pays, une personne de 82 ans emportée par les eaux à L'Ile-Bouchard en Indre-et-Loire. Un cargo maltais s'échoue sur une plage d'Erdoven (54) provoquant une pollution localisée. Nombreuses perturbations et arrêt du trafic aérien et ferroviaire, dans l'ouest surtout. Près de 400 000 foyers sont privés d'électricité au paroxysme de la tempête, certains sur une durée de 3 jours (!).  On relève 212 km/h au sommet du Puy de Dôme, 164 km/h à Iraty, 158 km/h au cap Corse, 147 km/h à Port-Vendre (66). Jusqu'à 1m10 de neige sont tombés à Tignes !
Au soir du 9 décembre, 9 départements restaient encore en vigilance orange.
En se décalant, Joachim continuera ses ravages dans le reste de l'Europe, en Suisse, Allemagne et Pologne.

Article Wikipedia
Bulletin de synthèse Infoclimat.fr
Synthèse Météofrance


Arbres et branches tombés dans la forêt de La Coubre (17) - auteur DImimis (pseudo), publiée sur Wikipedia



Joachim aux Sables-d'Olonne (85) - auteur inconnu, source Infoclimat.fr

        
Vigilance Météofrance du 15 décembre 2011 à 16h  /  carte des vents relevés au 16 décembre 2011 - Météofrance  /  Carte des relevés de pression le 15 décembre à 00h locales - Infoclimat 


 



  Le 15 décembre 2011, la tempête Joachim s'abat sur la France, avec 212 km/h relevés au sommet du Puy-de-Dôme, 141 km/h à Belle-île-en-Mer, 126 km/h à Evian...

  Le 15 décembre 2006, fortes pluies orageuses en Corse. On relève 400 à 500mm en 24h.

  Le 15 décembre 1896, très violente tempête. 
...  

Plus d'évènements pour cette date ? Consultez l'almanach de Guillaume Séchet

Source : météo-paris.com  

 


 
→   Retour à l'index de l'Almanach

Tous droits réservés - Association Ouest-orages