ça s'est passé un 3 octobre

 



DANS LA REGION


◊  Le 3 octobre 2006

En matinée de cette journée-là, une tempête inattendue souffle sur le Sud-ouest. Les vents les plus violents frappent en Aquitaine où on relève 166 km/h au cap Ferret (33), 151 km/h à Biscarrosse (nord 40), 137 km/h à La Teste de Buch/Cazaux (33). Aucune victime heureusement n'est à déplorer mais sur Bordeaux et sa région, fortement touchés, des arbres parfois centenaires sont arrachés, des véhicules détruits, des panneaux publicitaires et abris de jardin envolés, des cheminées écroulées et toitures envolées. 400 000 foyers et entreprises sont privés d' électricité. Le trafic SNCF et la circulation routière sont fortement perturbés (source : blog Météo01, probablement d'après la presse).
Le sud des deux Charentes essuie les restes de la tempête, heureusement d'une intensité plus modérée. Néanmoins on enregistre un fort coup de vent dans le sud de la Charente où on relève jusqu'à 115 km/h relevés, 83 km/h de vent moyen dans les secteurs de Cognac, Segonzac et Châteauneuf, ainsi que 100 km/h "en moyenne" à Angoulême. A Rioux dans le canton de Chalais on enregistre 115 km/h le matin et le canton semble avoir été fortement touché avec de nombreuses chutes d'arbres et coupures d'électricité.
Les pompiers interviennent en tout 53 fois dans le département (dont 6 à Barbezieux) pour dégager les chaussées encombrées de branches et d'arbres déracinés, et sécuriser des toitures.
En Charente Maritime, si le vent a soufflé dans le sud provoquant là encore chutes d'arbres et dégâts sur les toitures, ce sont plutôt les inondations qui font parler d'elles en motivant la majeure partie des 150 interventions des pompiers sur le département, essentiellement pour des inondations de caves. Royan est particulièrement touchée, ainsi que Rochefort où une partie des faux-plafonds d'un magasin cède sous le poids des eaux. A La Rochelle on relève 49,8 mm durant l'épisode. Une cour d'école est partiellement inondée.

[A noter que le 3 octobre 1984, une autre violente tempête frappait l'Aquitaine de façon similaire].



Photo d'illustration : arcus près du littoral rochelais, photo Sebvolley (pseudo)

 


◊  
Début octobre 2003  

Une tempête mêlée de pluie et de vents violents frappe la Charente Maritime et notamment l'Aunis en ce début de mois, avec des vents mesurés à 110-120 km/h. Le quotidien Sud-Ouest rapporte qu'elle se mêle aussi -je cite- de "moments d'orage". 
Nombreuses interventions pour des routes coupées dont la RN 141 entre Cognac et Saintes et des inondations de locaux à Burie, Royan, Pons... Et surtout cette tempête fera un mort sur la route reliant Jonzac à Barbezieux : les vents très violents d'un orage entraînent la chute d'une très grosse branche (40 cm de diamètre) sur une voiture, qui écrase littéralement l'habitacle dans lequel se trouvaient deux personnes. Le conducteur est mort sur le coup. Fait assez rare pour la région, l'évènement a été relayé jusque sur les radios nationales (France Info). 

 


AILLEURS EN FRANCE


  Le 3 octobre 1988, un très violent orage cause d'énormes dégâts sur Nîmes, où un torrent de boue dévale et submerge les bas quartiers de la ville. 10 personnes sont emportées par les flots déchaînés.    

  Le 3 octobre 1923une tempête souffle en Normandie et cause des dégâts au Havre.  

 ...

Source : météo-paris.com  

 

→   Plus d'évènements pour cette date ? Consultez l'almanach de Guillaume Séchet .

 


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages