Les supercellules

 

 

Texte d'introduction blabla

 

Supercellules à l'européenne : supercellules ou simples orages rotatifs ?
Bien connues aux USA, elles peuvent également survenir également en Europe où elles produisent les tornades les plus puissantes. Toutefois le plus souvent elles se développent à un stade moins avancé et moins violent, ce qui rend plus difficile chez nous leur diagnostic strict. Cette distinction est importante à opérer dans nos contrées européennes. Quand peut-on parler de véritable supercellule ou de simple orage rotatif ou amorce supercellulaire ? Une supercellule au sens strict et premier répond à des critères précis officiels notamment la durée très longue, la présence d'un véritable mésocyclone (rotation de l'intégralité du système durant 30 minutes au moins) et la capacité à se regénérer. Or, nos orages dits "supercellulaires" ont certes un aspect déjà bien spectaculaire et ne sont pas à prendre à la légère sur le plan sécurité, mais le RFD (courant descendant arrière) y reste plutôt faible, révélateur du réel manque de puissance de la cellule par rapport à une véritable supercellule. Quant au stade supercelllulaire, s'il est réellement atteint, il est souvent plus éphémère.
C'est pourquoi la plupart des acteurs de la météorologie convective en France préfèrent parler d'amorce de supercellules, ou infra/proto-supercellules, quand il s'agit de ce type de structures.

                 Image
Légende - photo (image, schéma, source...)  xx

[image]

Légende - photo (image, schéma, source...)  xx

 

[Image 2]


Légende - Photo (image, schéma, source... ) xx

Sources et références


Voici quelques unes des ressources documentaires sur lesquelles s'appuie la présente page, et des liens pour aller plus loin :

- Titre de la page/lien  - Source et copyright (description, commentaire)

Tous droits réservés - Association Ouest-orages