Episodes méditerranéens et cévenols

 

 

Tous les automnes, le Sud-est méditerranéen est sujet à de violents épisodes pluvio-orageux qui génère précipitations très intenses et inondations souvent graves.  On se souvient des terribles images de flots furieux à Vaison-la-Romaine en 1992. Plus près de nous le 15 juin 2010, la localité de Lorgues (Var) enregistre un cumul de 461 mm... Quels sont les conditions d'apparition de ces épisodes dits "cévenols" ou "méditerranéens" ? Comment les prévoir et s'en prémunir ?

 

Episodes méditerranéens et cévenols : conditions de formation et éléments climatologiques


Tous les ans généralement en début d'automne, les régions de l'arc méditerranéen subissent environ 3 à 5 épisodes orageux générant, sur des zones géographiques bien précises, de très fortes intensités pluviométriques, ces dernières dépassant les 100 mm voire les 200 mm en 24 heures (l'équivalent de plusieurs mois de précipitations !). Ces violentes précipitations provoquent de graves inondations et des coulées de boue parfois meurtrières. Les termes "épisodes cévenols" ou "épisodes méditerranéens", régulièrement employés pour désigner ces orages caractéristiques, sont en train de passer dans le langage courant via la vulgarisation médiatique de ces dernières années. Mais la première appellation "cévenol" est souvent employée de manière abusive pour désigner l'ensemble de ces épisodes. Alors qu'en est-il exactement ?

Ces épisodes orageux fortement pluvieux se produisent lorsqu'un flux de S/SE fait remonter de l'air chaud, humide et instable de la mer Méditerranée, à l'époque où celle-ci est la plus chaude CAD en début d'automne, lequel va rencontrer de l'air plus froid en altiude. On peut les classer en deux catégories, liées à leur contexte d'apparition :

- La situation incluant le facteur orographique (relief). Elle pourrait de fait correspondre à une définition stricte du terme "cévenol". En effet le massif des Cévennes, situé au NO au-dessus du Languedoc, est connu pour générer sur cette région particulière des orages stationnaires de grande intensité par blocage orographqiue. La masse d'air chaud à basse altitude se retrouve bloquée par le relief et se soulève avant de retomber sous forme de précipitations violentes (cf. illustration ci-contre). Le blocage induit alors la regénération sur place des foyers orageux qui peuvent durer plusieurs heures et donc produire de très forts cumuls. Du 1er au 5 novembre 2011, un épisode de ce type a provoqué un cumul de 1000 mm (1 mètre de précipitations !) en Ardèche.

- La situation ne mettant en jeu que les seuls facteurs météorologiques. Ces orages ne couvrent pas forcément de plus grandes zones géographiques, mais leurs très fortes pluviométries sont parfois générées par un blocage provoqué par une vaste bulle d'air froid de surface. On y retrouve donc le même principe que pour les situations de type cevenol au sens strict. Les épisodes survenus par exemple le 22 septembre à Aix-en-Provence ou le 23 août 2015 à Montpellier sont de ce type.


Ci-contre : conditions de formation d'un épisode de type cévenol  - copyright inconnu (image publiée par la page Phénomènes météo intenses en France)



 

Les cartes de fréquences de fortes pluviométries publiées par Météofrance, dont l'une est reproduite ci-dessous (intensités > 100 mm sur un jour), non seulement mettent en évidence l'écrasante prépondérance des départements méditerranéens (Corse comprise) sur d'autres zones également sujettes à ce type d'épisodes, mais font clairement ressortir l'Ardèche, l'Hérault et le Gard, départements qui subissent des cumuls > 100 mm plus de 7 fois par an. L'Ardèche et le Gard subissent même tous les ans des intensités > 200 mm par 24h.

 
Situation-type générant des épisodes cévenols -  © Météofrance  /   Fréquence des épisodes avec cumuls pluviométriques  > 100 mm de 1966 à 2015 - © Météofrance (pour voir l'image en grand dans sa version originale et avec sa légende complète, cliquer ici. Voir également Pluies intenses (Quelles sont les régions exposées ?) pour les cartes de fréquence des épisodes > 80 mm, 150 mm et 200 mm)  /  Crue de l'Ouvèze à Vaison-la-Romaine en 1992 - copyright inconnu, image amateur publiée sur le site risquesmajeurs.fr 

 

Prévision et prévention


Comme toute prévision d'orage, celle du risque cévenol est malheureusement sujette à un fort alea. Si la prévision du risque à l'échelle régional est depuis longtemps opérationnelle et fiable grâce à la connaissance des conditions météorologiques à l'échelle synoptique, il reste en effet impossible de prévoir localement où vont se former les cellules et tomber les pluies. De même le risque de crue, bien que surveillé par le réseau SCHAPI et diffusé via la carte Vigicrues de Météofrance, ne peut être davantage prévu localement lorsqu'il s'agit d'épisodes orageux.
C'est donc globalement, à l'échelle de toute une région que devra s'exercer la prévention et pour cela, le meilleur outil grand public reste bien sûr, la carte de vigilance Météofrance, mise en place à partir de 2001, sur laquelle le département de l'Hérault notamment a été placé à plusieurs reprises en vigilance rouge pour ce type de risque (cf carte ci-dessous du 13/10/2016). Des systèmes d'alerte en temps réel, notamment par des applications sur smartphones, devraient être mis en place localement pour pouvoir évacuer les populations à temps en cas de menace imminente. Lancées en 2006, les cartes de vigilance crues complètent ce dispositif via le réseau Vigicrues piloté par le SCHAPI (Service Central d'Hydrométéorologie et d'Appui à la Prévision des Inondations). L'autre axe de prévention, absolument indispensable, consiste bien sûr à informer le public de ce risque particulier et dans ce domaine, de gros progrès ont été faits ces dernières années via une médiatisation pédagogique efficace. Ainsi en 2016 un plan d'action pédagogique national a-t-il été lancé dans les écoles du Gard, incluant information, éducation au risque et plans de mise en sûreté. Enfin ces dix dernières années ont vu fleurir les initiatives privées qui complètent utilement ces dispositifs par l'information, l'observation de terrain et les alertes qu'ils peuvent diffuser (Kéraunos, Météo-Languedoc...).
Concernant l'adaptation de l'habitat, des réflexions sont également menées sur l'ensemble du territoire (le risque inondation étant considéré comme l'un des premiers fléaux dans notre pays), mais l'interdiction de délivrance de permis de construire en zone inondable, qui normalement devrait en être la pierre angulaire, est hélas bien difficile à appliquer. Individuellement, il est évidemment vivement conseillé de s'informer du risque avant de faire construire en région méditerranéenne.

En amont, des recherches actives ont été menées (et le sont toujours) pour tenter de mieux cerner encore ce type d'épisodes. Dans le cadre du programme international HyMeX des chercheurs et professionnels de Météofrance se penchent sur le cycle de l'eau en Méditerranée et les épisodes extrêmes qui en résultent, le tout mis en regard avec la perspective du réchauffement climatique. HyMeX s'appuie sur un programme de mesures étalées entre 2010 et 2020 qui doit permettre aux chercheurs d'adapter les modèles climatiques à la réalité méditerranéenne en développant des modèles régionaux à mailles plus fines que les modèles mondiaux.

    
Vigilance rouge sur l'Hérault le 13/10/2016 à 16h23 - carte de vigilance © Météofrance (voir également compte-rendu et bilan Ouest-orages pour les journées du 13 et du 14/10/16) /  La ville de Mèze (Hérault) inondée le 14/10/2016 - © Ville de Mèze
 

Quelques épisodes méditerranéens et cévenols célèbres


   Valleraugues le 19 septembre 1900 : dans ce petit village gardois situé au pied du Mont Aigoual, il tombe ce jour-là 950 mm d'eau en 10 heures (!)

   Nîmes (30) le 3 octobre 1988  : 400 mm tombent en 6 heures, l'équivalent de 6 mois de pluie concentrés sur cette seule ville

   Vaison-la-Romaine le 22 septembre 1992 : près de 300 mm (l'équivalent de 3 à 4 mois de précipitations) se sont déversés en 5 heures en amont de Vaison, dont 150 mm en moins de 2 heures. Ces pluies diluviennes ont provoqué la montée brutale des eaux de l'Ouvèze qui ont tué 41 personnes et endommagé 320 maisons

   Crue de l'Aude le 12 novembre 1999 :  ces crues dévastatrice a notamment frappé la région des Corbières où dans la ville de Lézignan il est tombé 620 mm en 36 heures (soit plus des deux/tiers des précipitations annuelles moyennes).

   Var le 15 juin 2010 :  on relève 461 mm à Lorgures, près de Draguignan en moins de 12 heures...

 


  
Crue de l'Ouvèze à Vaison-la-Romaine en 1992 - copyright inconnu, image amateur publiée sur le site risquesmajeurs.fr 

Sources et références


Voici quelques unes des ressources documentaires sur lesquelles s'appuie la présente page, et des liens pour aller plus loin :

Mieux comprendre les épisodes cévenols - risquesmajeurs.fr (synthèse sur le phénomène et sa prévention)
Pluies intenses - épisodes méditerranéens et pluies cévenoles  - Météofrance (dossier sur les pluies intenses en général, comprenant un dernier volet dédié aux épisodes méditerranéens et cévenols)
Changement climatique et épisodes méditerranéens - Météofrance (liens entre épisodes méditerranéens et réchauffement climatique, le programme d'étude HyMeX...)
Les 8 bons comportements en cas de pluies intenses - Météofrance (fiche synthétique et illustrée à télécharger pour affiche A3)

Gard : Aiguat ou la prévention des épisodes cévenols - Midi Libre, édition du 18/02/2016 (lancement de l'action de prévention Aiguat dans les écoles)
La prévision des crues par l'Etat et le réseau Vigicrues - developpementdurable.gouv.fr

Tous droits réservés - Association Ouest-orages