Glossaire des orages S

 
                                                                          →  Accéder aux lettres   AB  C  D   E  F  GH   IJ  KL  M  N   O  PQ   R  [S]   TU   VW  XYZ
                                                                          →  Accueil du glossaire

 

 

Saturation    

Quand le taux d'humidité relative de l'air atteint 100 %, l'air atteint alors sa limite d'humidification. On dit alors qu'il est saturé, et l'excédent d'humidité peut se condenser.

VOIR AUSSI : Humidité relative, Condensation

 

Shelf cloud    VOIR : Arcus multicouches ou étagé

Sirocco  VOIR Vents régionaux
 

Sorcière   VOIR : Dustdevil
 

Splitting storm

C'est la division d'une cellule orageuse en deux, phénomène qui s'observe essentiellement en contexte supercellulaire lorsque le cisaillement des vents est intense. Les deux nouvelles cellules qui en résultent deviennent alors autonomes et partent chacune dans une direction opposée. On les appelle alors "moteur droit" et "moteur gauche". Les cellules dites "moteur droit" sont  généralement les plus puissantes.
→ Pour en savoir plus 

VOIR AUSSI : Supercellule

 

 

 

Schéma d'un stormsplitting - Gwenael Milcareck (cliquer pour voir l'image à sa taille normale)

Stratosphère    VOIR Atmosphère (couches de l')
 

Submersion marine    

On parle de submersion marine lorsque de très fortes vagues surviennent brutalement sur les littoraux, les recouvrant en partie. Ces vagues sont généralement engendrées par les vents violents d’une tempête, mais il peut y avoir d'autres facteurs.  Quand le contexte tempétueux coïncide avec de fortes marées, les surcotes peuvent provoquer des submersions marines destructrices. Les premiers mois de l’année 2014 nous en ont donné un spectaculaire et catastrophique exemple.

VOIR AUSSI : 

 

Supercellule

Ce type d'orage gigantesque et redoutable génère de grosses grêles, de fortes précipitations, des vents violents et parfois des tornades. Les supercellules sont en théorie des monocellulaires, mais leurs particularités les font classer à part. Parmi les multiples critères officiellement définis pour parler de supercellule, mentionnons le principal d’entre eux : la présence d’un mésocyclone ou rotation généralisée de tout le système orageux. Dans son ouvrage Traqueurs d’orages, Alex Hermant n’hésite pas à dire que les SC sont probablement les orages les plus violents du monde, responsable des tornades elles aussi les plus violentes. On les connaît surtout aux USA où elles ont été très étudiées, mais peuvent se développer en de nombreux endroits du monde, Europe comprise.
Les supercellules se subdivisent en plusieurs catégories :
- Supercellule classique
- Supercellule HP (High Precipitations),
- Supercellule LP (Low precipitations).
- Supercellules dites LT (Low Topped). Elles sont de dimensions moindres. Dans nos régions ces dernières sont souvent soupçonnées d’être à l’origine de cas de tornades de saison froide.
→ Pour en savoir plus 

VOIR AUSSI : Splitting-storm, Mésocyclone

 





Supercellule sur le secteur de Tremblay-le-Vicomte - © Xavier Delorme

Suroît  VOIR Vents régionaux

Tous droits réservés - Association Ouest-orages