Glossaire des orages O

 
                                                                         →  Accéder aux lettres   AB  C  D   E  F  GH   IJ  KL  M  N   [O]  PQ   R  S   TU   VW  XYZ
                                                                         →  Accueil du glossaire

 

 

Orage en V 

Les orages dits « en V » présentent sur les images satellite une forme caractéristique en pointe effilée, comme un panache de fumée émanant d’un point. Les paramètres qui contribuent à leur formation sont complexes et favorise leur apparition dans les régions méditerranéennes. Les orages en V, généralement violents, sont souvent associés aux précipitations diluviennes et aux crues éclair qui sinistrent chaque année ces régions.
Vu de loin et de profil, un orage en V ressemble à un très long obus.
→ Pour en savoir plus

VOIR AUSSI : Episode méditerranéen/cévenol

 

Orographique (orage)

L'effet orographique ou soulèvement orographique désigne la façon dont la présence d'un relief entraîne l'élevation d'une masse d'air. Lorsqu'une masse d'air chaud rencontre une barrière naturelle, par exemple une chaîne de montagnes, elle est contrainte de s'élever en altitude et se refroidit alors. En présence d'humidité, il se forme alors des nuages et ces derniers peuvent rapidement devenir convectifs si le contraste de température est élevé. Les orages orographiques ont donc la particularité de se développer au dessus d'un relief.
En France on rencontre souvent ce phénomène au printemps sur les différents massifs montagneux de notre territoire et les montagnards connaissent bien ces orages souvent brutaux et inattendus dont il faut se méfier si on envisage de sortir.
Source image : hubpages.com/education
→ Pour en savoir plus

VOIR AUSSI : Convection

 

Outbreak  

En science convective, on appelle outbreak (amér. "déclenchement", "survenue brutale") tout épisode comportant un nombre minimum de cas validés. Le terme n'a cependant pas de définition officielle et donc son interprétation varie selon les sources-références. Dans les années 40, le NWS et l'Air National Service parlent d'un plancher de 5 cas par jour et par système convectif donné. La définition la plus communément admise actuellement est celle de Galway (1977) qui parle d'un chiffre-plancher de 6 cas par système convectif. Même chose chez Grazulis en 1993. Ce chiffre-plancher peut parfois aller jusqu'à 10 cas minimum mais il semble bien qu'à l'inverse il soit impropre de parler d'outbreak en dessous de 5 ou 6 évènement. On parlera alors de simple épisode tornadique. (source : NOAA)
Le terme peut également être employé pour d'autres types
d'évènements localisés convectifs notamment les supercellules.
→ Pour en savoir plus

Outflow    VOIR : Flux sortant

 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages