Glossaire des orages M

 

                                                                         →  Accéder aux lettres   AB  C  D   E  F  GH   IJ  KL  [M]  N   O  PQ   R  S   TU   VW  XYZ
                                                                         →  Accueil du glossaire

 

 

Macrorafales   VOIR : Rafales descendantes


Mammatus  

Les mammatus sont aussi spectaculaires que leur nom est évocateur. Ce sont des protubérances qui apparaissent sur la surface inférieure de l’enclume du cumulonimbus. Bien que situés en zone calme à l’écart de la partie active et incitant souvent à la contemplation, ils trahissent généralement un orage puissant.
→ Pour en savoir plus 

VOIR AUSSI : Cumulonimbus

 

 
Mammatus sur Angoulême - photo Nicolas Baluteau

Marais barométrique (orages de)

Une situation de marais barométrique se caractérise par la présence d'une masse d'air uniforme de par ses pressions quasi identiques d'un bout à l'autre du pays. Ce type de situation favorise parfois la présence d'une instabilité latente plus ou moins marquée, mais le plus souvent dans un contexte peu ou pas dynamique. Une fois les couvercles de CIN percés ou en situation de convection libre, les orages se forment par évolution diurne à partir des reliefs et des zones de convergences aléatoires ici et la sur le territoire, avant de s'essouffler dés la tombée de la nuit.
→ Pour en savoir plus

VOIR AUSSI : Tornade, Front de rafales, Arcus

 

Méridien (flux)    VOIR Flux

Mésocyclone

C'est un courant ascendant rotatif, visible sur les images radars doppler utilisé aux USA dans la recherche météorologique des tornades. Il est le signe que le système orageux est en rotation et surtout qu'il est capable de générer un vortex pouvant atteindre le sol si les conditions le permettent. Pour que l'on puisse parler de mésocyclone, la rotation doit concerner le système orageux dans son ensemble et se maintenir durant au moins 30 minutes. Si tous les mésocyclones ne sont pas forcément liés aux supercellules, en revanche une supercellule se définit avant tout par la présence d'une rotation généralisée, pas toujours facile à mettre en évidence en l'absence de radar doppler.
→ Pour en savoir plus

VOIR AUSSI : Supercellule

 

Méso échelle    VOIR Echelles métérologiques

Mésosphère    VOIR Atmosphère (couches de l')

Microrafales   VOIR : Rafales descendantes

 

Misocyclone

Rotation localisée en basse-couches, susceptible de générer une trombe (terrestre ou marine) et qui peut apparaître dans un contexte non-supercellulaire.
→ Pour en savoir plus

VOIR AUSSI : Mésocyclone, Tornade


Mistral  VOIR Vents régionaux

 

Monocellulaire (orage)

Se dit d'un orage constitué d'une seule cellule. La cellule est la plus petite unité orageuse existante composé d’un courant ascendant couplé à un courant descendant. L’orage composé d’une seule cellule sera dit monocellulaire. L’orage monocellulaire est très fréquent et généralement peu actif.

VOIR AUSSI : Cellule, Multicellulaire (orage)

 

Multicellulaire (orages)

Les cellules peuvent se regrouper et former des systèmes dits multicellulaires. Ce sont des orages beaucoup plus organisés que les monocellulaires, parfois forts, qui interagissent les uns avec les autres. Ce dernier détail est important car pour que l'on puisse parler de multicellulaires, il faut qu'il y ait interaction entre les cellules sinon on parlera de monocellulaire en essaim.
Parmi les systèmes multicellulaires les plus organisés, on distingue certaines structures particulières, généralement violentes, notamment les MCS (mésoscale convective systems), les MCC (complexe convectifs mesoscale) et les lignes de grains…

VOIR AUSSI : Ligne de grains

 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages