Glossaire des orages IJ

 
                                                                         →  Accéder aux lettres   AB  C  D   E  F  GH   [IJ]  KL  M  N   O  PQ   R  S   TU   VW  XYZ
                                                                         →  Accueil du glossaire

 

 

Inflow    VOIR : Flux entrant

Inflow notch (IN)   

Intrusion d'air sec à l'avant d'une structure orageuse. Survenant généralement dans des contextes d'orages puissants et organisés, ils sont à l’origine de la formation des misocyclones dans les orages multicellulaires linéaires (lignes de grain,  bow echo…) et des mésocyclones.

VOIR Flux sortant (Inflow)
OPP Rear Inflow Notch (RIN)

 

Intranuageux (éclair)    VOIR Foudre

Inversion de température    

La diminution de la pression au fur et à mesure qu'on monte en altitude entraîne un refroidissement d'environ 0,8° C tous les 100 m, refroidissement en théorie régulier. En réalité les différentes couches subissent des variations temporaires de température. On peut même parfois constater une augmentation nette de la température sur une couche donnée de la troposphère, juste au-dessus d'une couche plus froide. C'est ce que l'on nomme une inversion de température. Une inversion de température tend à bloquer en hauteur le développement des orages et agit comme une sorte de "couvercle " invisible. Par contre, quand un orage est suffisamment puissant pour forcer cette limite, l'énergie accumulée jusqu'alors le fait alors "exploser".

 

Isobare    

Une courbe isobare est une courbe reliant plusieurs points de pression égale au niveau du sol, et permettant par là-même de visualiser un champ de pression sur une carte, un peu à la manière des courbes de relief sur les cartes topographiques.
Sur les cartes isobariques comme celle partiellement reproduite ci-contre, on voit que les courbes isobares ne sont pas toujours parallèles et qu'elles peuvent se resserrer puis s'écarter les unes des autres, sur une zone-goulet d'étranglement entre un anticyclone et une dépression. On va alors parler de confluence (resserrement) puis de diffluence (écartement). Sur le schéma les flèches indiquent le sens des vents, dont la violence de l'écoulement est favorisée par ce resserrement de la confluence. En zone de diffluence les vents ralentissent.

VOIR AUSSI  Isohypse, Pression atmosphérique, Vent(s)

 

Carte isobarique (détail) - source Wetterzentrale

Isohypse    

Sur les cartes de géopotentiels (pression atmosphérique en altitude) altitude, les courbes dites d'isohypse relient chaque point d'égale altitude sur lesquels une pression de référence est observée.

VOIR AUSSI  Isobare, Pression atmosphérique, Géopotentiels

 

Isothermie    

On parle d'isothermie quand une température donnée se maintient constamment sur une certaine épaisseur de la couche atmosphérique.
L'effet d'isothermie explique certains phénomènes comme les orages de neige : dans un contexte de précipitations soutenues et vent faible, l'air froid situé en altitude descend brusquement dans les basses couches de l'atmosphère, abaissant brusquement la limite pluie-neige.

 

Jet-stream    VOIR : Courant-jet

 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages