Tornade avérée à Arvert (17) le 3 novembre 2014

 

 
Le 3 novembre 2014
à l'arrière des intempéries pluvio-orageuses qui ont durement frappé l'est du pays, une ligne de grains traverse la région centre Ouest et la commune d'Arvert est frappée par une tornade d'intensité F0/T1 aux environs de 21 h locales, tornade ayant peut-être coexisté avec des vents rectilignes. D'autres phénomènes venteux convectifs sévissent également sur la région, notamment en Vals-de-Saintonge et à Limoges.

 

 


Date, horaire           3 novembre 2014  vers 21h locales (sur Arvert)
Phénomène             Tornade  
Intensité maxi          F0/T1  (?)
Intensité moyenne 
F0



LOCALISATION ET DUREE

Localisation             Arvert (17), Les Mathes, Etaules, Nieulle-sur-Seudre, Saint-Sornin,
Formation                 Bois de Monsouci (localisation inconnue précisément)
Dissipation               lieu-dit le Pont des Brandes (localisation inconnue précisément)
Durée de passage  30 secondes (sur Arvert)
Altitude moyenne    5 m
Type de terrain       
Départ possible du littoral avec traversée d'une zone boisée sur La Coubre. A partir des Mathes, alternance de zones urbanisées et non construites (champs cultivés). Une peupleraie au SO d'Arvert. Arvert est situé sur une butte de 20 m de hauteur surplombant les marais. Après Arvert, marais ostréicoles et champs cultivés.



TRAJET ET SENS DE ROTATION

Longueur trajet       17,8 kms voire 23 kms jusqu'au littoral (à confirmer)
Orientation               SO/NE          
Largeur maxi            460 m aux Mathes
Largeur mini             100 m
Largeur moyenne    250 m généralement, 1
50 à 300 à Arvert
Sens de rotation      antihoraire


DESCRIPTION

Dégâts                      Au SO d'Arvert : de premiers dégâts ont été constatés en amont de la commune d'Arvert, notamment sur le secteur des Mathes. Un gros chêne a été ébranché au camping de La Chenaie (diamètre de la branche 30 cm). Au-delà des Mathes en direction du SO, des branches cassées ont été relevées dans la forêt de la Coubre, mais ces dégâts ne sont plus aussi caractéristiques et peuvent être attribués à d'autres phénomènes.

Sur Arvert : environ 15 arbres tombés et 7 coupés à 5-7 mètres de hauteur dans la portion située à Arvert (1,2 kms), représentée sur la première carte de trajet. La tornade a touché notamment une peupleraie où le couloir est nettement perceptible. A l'entrée de la peupleraie, deux branches (diamètres 3 cm) retrouvées plantées dans le sol. Un noyer d'une circonférence de 1 m a été déraciné chez l'une des sinistrées et s'est couché sur l'avenue de la presqu'île d'Arvert. La clôture de notre correspondant est endommagée par un peuplier tombé qui a également endommagé ses arbres fruitiers, et son antenne télé (avec l'anémomètre) se retrouve pliée à 15°. Chez un voisin, une voiture est fortement endommagée par la chute d'un peuplier. Un lampadaire de rue est retourné à 90-120°. Quelques toitures sont légèrement endommagées, dans une proportion visiblement inférieure à 30 %. Tuiles d'origine extérieure retrouvées dans des jardins, un gros pot de 100 kg déplacé, un cabanon de jardin déplacé sur une bonne distance et retrouvé de l'autre coté de la ligne de chemin de fer.

Au NE d'Arvert : des dégâts (toit endommagé, poteau penché, objet de 200 kgs déplacé...) ont été rapportés dans les marais ostréicoles du nord d'Arvert. D'autres traces ont été également relevées sur Saint-Sornin, dont l'alignement avec les dégâts dans les marais et ceux d'Arvert ne fait plus aucun doute. D'autres encore ont été relevés sur Etaules, Nieulle-sur-Seudre. Seuls deux poteaux inclinés dans les marais de Nieulle-sur-Seudre ne peuvent être imputés avec certitude à la tornade
Pour une description exhaustive de tous les dégâts, voir dossier complet par G. Milcareck.

Bilan humain            Pas de blessés a priori.

Contexte                  Passage local d'une ligne de grains à l'arrière de la perturbation pluvio-orageuse intense qui a frappé l'est du pays ce jour-là. On observe au nord d'Arvert la présence d'un bookend vortex, type particulier de rotation mésocyclonique mais dont le relatif éloignement ne permet pas d'authentifier un éventuel caractère mésocyclonique (issue d'une supercellule) de la tornade d'Arvert.

Commentaire           tornade confirmée notamment par les traces de convergence caractéristiques relevées sur un champ de maïs, la grande linéarité de tous les dégâts le long du trajet, ainsi que la durée très brève du passage (30 sec !). Son intensité moyenne relèverait du stade F0. Le déracinement de quelques grands arbres en bonne santé et sans feuilles nous a fait envisager un stade F1 atteint brièvement mais après enquête approfondie, il s'avère que la taille des arbres déracinés maintient l'intensité au stade F0/T1. On notera aussi la rafale de 123 km/h enregistrée par la station de Lionel Degremont.
Ce cas se distingue par son rapport dimensions/intensité atypique, avec un parcours de presque 18 kms et une largeur qui s'est étirée jusqu'à 450 m aux Mathes, soit des dimensions que l'on rencontre habituellement pour des intensités plus importantes (F2, F3). Elle pourrait à l'origine être une trombe marine entrée dans les terres mais nous n'avons pas pu le certifier. Si tel était le cas, elle pourrait avoir parcouru 23 km (!) sur les terres.
Note : avant de valider la tornade, nous avions longtemps envisagé un type particulier de rafale descendante dite "rotative" (twisting downburst), qui se caractérise justement par son extrême localisation (schéma NOAA) et qui donne souvent du fil à retordre aux enquêteurs américains. Le dossier complet consacré à ce cas par Gwenael Milcareck pour Ouest-orages, met également en avant de nombreux cas de figure où les indices ont nécessité d'aller au-delà des principes déjà connus dans leur interprétation.
Voir aussi cette étude de cas du Department of Geological Sciences Michigan State University, cas de figure assez semblable à celui d'Arvert.
 




Recenseur             Multi-recenseurs (Ouest-orages/Keraunos) (enquête et photos : Lionel Degremont et notre coéquipier Patrick Lemauft)
 

 

       Nous contacter

 









Localisation du phénomène

 








Traces et dégâts

 



Carte du trajet





Cartes du trajet


Remarque 1 : plusieurs cartes ont été éditées au fur et à mesure de cette enquête qui s'est avérée très longue. La carte complète de la trajectoire viendra bientôt compléter cette fiche, en attendant vous trouverez déjà plusieurs cartes détaillant différentes portions du trajet.

Remarque 2 concernant quelques précisions topographiques : le village d'Arvert est situé sur une butte. Du début du couloir jusqu'au point 4 (cf. image de gauche), on est en pente ascendante douce de 0 à 20 m. De ce point 4 jusqu'à la fin du couloir, pente descendante. Cette butte est entourée par les marais d'Oléron, paysage de grande plaine dépassant à peine le niveau de la mer.
Pour la dernière carte du trajet, les 6,5 kms annoncés correspondent aux localisations en rouge. Le cercle vert correspond, lui, à un arbre couché retrouvé couché mais dont la cause du déracinement reste encore indéterminée.



Carte de la trajectoire complète à venir.

 

  
Trajet sur l'agglomération d'Arvert avec numérotation et orientation de chaque zone de dégâts  /  Zoom sur le secteur de la peupleraie à l'entrée de l'agglomération d'Arvert / Carte trajet sur Arvert avec précisions force des vents - Cartes Lionel Degremont 



                                           
2 cartes du trajet possible après poursuite de l'enquête dans les alentours d'Arvert, trajet envisagé quasiment jusqu'à la mer avec les tout derniers dégâts relevés (non confirmé)  - Cartes Lionel Degremont 
 

 


 

 Photographies des dégâts


Voici quelques clichés pris par Lionel Degremont, ainsi que notre coéquipier Patrick Lemauft qui a mené l'enquête avec lui. Précisions sur quelques clichés :
- Photos 1,2 et 3 : à l'entrée de la peupleraie, les branches et débris divers sont disposés dans des sens différents peupliers dirigés dans le sens nord-ouest (photo 1) alors que les arbres étêtés l'ont été dans la direction NE.
La photo 4 (correspondant à la localisation 11 sur la carte) montre la direction des tuiles ayant été projetées vers l'Ouest et le Nord. Les tuiles reçues sont celles du voisin, et les menuiseries sont plaquées de micro-débris de végétaux uniquement sur la gauche et non sur la droite.
- Photo 5 : les maisons de droite ont eu une partie de leur toiture envolée (moins de 30 %) mais les pompiers avaient déjà tout remis durant leur intervention de la nuit. Le noyer tombé est symbolisé en bas par la flèche annotée, il est tombé dans la direction Nord/Nord-est. A l'endroit du panneau visible à droite un autre arbre est tombé dans la direction plein Est. Dans l'espace privé situé entre le lampadaire retourné et le panneau un troisième arbre a été déraciné en direction du Nord (photo 15 du dossier final).
- La maisonnette de la photo 21 est bien protégée des vents par les autres constructions alentours lesquelles sont exposées au vent dominant. Or les toitures voisines n'ont pas été touchées et le dénivelé amont passe de 23 m à 17 m en l'espace de 100 m dans la continuité du couloir.
- Photos 11 et 12 (Patrick Lemauft) : il s'agit ici de champs de mais situés sur les bords de la D141 à environ 1,370 de distance de la peupleraie dans l'alignement du couloir, également photographiés par L. Degremont. Les épis de maïs y sont couchés dans des sens différents sur une largeur n'excédant pas 30 m. Il aurait été intéressant d'y rechercher une marque et un sens précis de rotation, mais malheureusement ce champ est en cours de récolte et n'a pu être exploré avec le drone.

Dossier photos LIonel Degremont (chaque numéro attribué correspond à ceux des localisations sur la carte)


       
1 (localisation 1 sur la carte) : tout premiers dégâts constatés sur des arbres de la peupleraie en début de couloir  /  2 et 3  (localisation 7 et 8 sur la carte) : dégâts dans la peupleraie - photos Lionel Degremont 
  
       
4, 5 et 6 (localisations 11, 12 et 13 sur la carte) : dégâts dans les zones privées, lampadaire retourné, emplacement du noyer qui a bloqué la route et divers dégâts sur la route - photos Lionel Degremont

      
7 (localisation 17 sur la carte) : dégâts dans un jardin  /  8 (localisations 20 sur la carte) : arbre renversé sur une clôture  /  9 (localisation 21 sur la carte) : tuiles soufflées dans deux directions différentes - photos Lionel Degremont


       
 10 : arbre renversé sur une voiture - photo Lionel Degremont  /  11 et 12 : champ de maïs aux bords de la D141 : vue sud-est, puis sud-ouest - photos Patrick Lemauft

      

 13 : branchage à gauche de la peupleraie dir NO au prermier plan, NE au second plan /  14 : chemin d'exploitation des baudits en lisière de la peupleraie : branchages vus en direction sud-ouest /  15 : pin abattu à Cravans, rue des vergers -  photos Patrick Lemauft 

       
16 : deux branchages plantés dans le sol dans des directions opposées à l'entrée de la peupleraie (diamètre 2-3 cm : le cache fait 8,5 cm de diamètre)  /  17 Tôle retrouvée à moins de 100 m à gauche du no 18 de la carte /  18  Grosse branche de sapin et tête d'un pin projetés vers l'Est, localisation en haut à gauche du 3 - photos Lionel Degremont 



 

Dossier photo complet


Finalisé par Lionel Degremont suite aux différentes étapes de son enquête, voici le dossier présentant la totalité des clichés annotés et classés du sud au nord du couloir
→  Dossier photos Lionel Degremont

Un dossier complet a été consacré à ce cas par Gwenael Milcareck pour Ouest-orages : fiche d'identité, différentes cartes de la trajectoire, analyse détaillée des dégâts, analyse de la situation météorologique et du processus de formation de cette tornade, développements climatologiques....
→  Dossier complet par Gwenael Milcareck



 

Vidéo des dégâts


D'une durée d'un peu plus de 7 minutes, cette vidéo a été tournée par Lionel Degremont peu après sa première enquête de terrain. C'est elle qui a permis de certifier la présence d'une tornade au moins sur cette portion de terrain. Elle révèle en effet parfaitement la convergence et la rotation dans les champs de maïs, données qui nous manquaient auparavant pour certifier le diagnostic.



Vidéo tournée le 11/11/2014 à l'extrémité NE du couloir de la tornade d'Arvert (17) du 3/11 - ©  Lionel Degremont


 

Témoignages


A 21 heures locales ce soir-là, Lionel Degremont se trouvait du côté sud de sa maison. Vent modéré estimé alors à 50-60 kms. Il raconte :
"D'un seul coup, ça s'est mis à souffler beaucoup plus fort. Je suis allé à la fenêtre ouvrir le volet roulant, et j'ai alors vu la pluie fuser à l'horizontale dans la direction SE/NO. Je devais constater ensuite le bombardement des mes vitres et rebords de fenêtre par des débris végétaux. Le tout n'aura duré que 30 secondes seulement et aussitôt après, le vent tombait complètement."
Lionel précise alors n'avoir rien vu de précis, car à 7 m environ de la fenêtre la haie de la voisine s'élève à 3-4 mètres de hauteur, lui bouchant complètement l'horizon. Il poursuit son récit :
"Je suis allé ensuite dans le jardin ramasser le pluviomètre tombé (alors qu'il était très bien fixé), puis je suis allé dans la cour, côté nord de la maison. Sur la route brusquement assombrie, je remarquai que le lampadaire le plus proche avait été plié à 90° n'éclairant plus la rue. Notre cour quant à elle était encombrée de tuiles, mais surprise- il s'agissait non pas des nôtres mais de celles de la maison d'un voisin situé plus à l'Est. Les tuiles avaient parcouru environ 10 à 20 m d'Est en Ouest ! Quand j'arrivai dans la rue, des voisins étaient déjà sortis constater les dégâts : un arbre en particulier était tombé dans la rue à vingt mètres plus à l'Est bloquant complètement la circulation. En attendant l'arrivée des pompiers, durant 30 minutes environ je me suis alors placé au premier croisement pour dévier les automobilistes qui risquaient l'accident dans l'obscurité."
(Lionel Degremont) 

"J'ai eu d'abord trés peur car j'étais seule au domicile. Je n'ai jamais vécu cela, c'était volumineux et vrombissant. Les volets roulants fermés vibraient dans tout les sens comme si quelqu'un voulait les arracher.
J'ai eu des tuiles qui ont fait un trou sur le toit et mon lourd chapeau de chauffage central s'est envolé [chapeau retrouvé chez le voisin orienté perpendiculairement au couloir direction Ouest/Nord-ouest]."
(une voisine de notre correspondant Lionel Degremont)

D'autres témoignages nous sont parvenus par bribes de façon indirecte :
Un autre voisin de notre correspondant rapporte "avoir vu un mur blanc".
Autre témoignage d'une habitante, rapporté par un pompier, qui dit "avoir vu ses arbres tournoyer" (!). Témoignage confirmé par Lionel Degremont qui a lui aussi pu interroger la personne.

 


 

Contexte météorologique


Durant la journée du 3 novembre, le département de la Charente Maritime voit se succéder des lignes de grains dont les images radar de Météofrance* montrent les cassures très nettes, souvent propices aux développement de phénomènes convectifs locaux. Ces mêmes images radars (doppler précisons-le) confirment également la présence de plusieurs rotations du côté de Ruffec, Rouillac en Charente et dans le sud du bassin d'Arcachon, rotations révélées par les précipitations chassées sous forme de spirales. Au nord d'Arvert le positionnement de cette rotation à l'extrémité d'une ligne de grain laisse penser à un bookend vortex, qui est une rotation mésocyclonique. Mais le relatif éloignement de ce dernier par rapport au couloir de la tornade d'Arvert ne permet pas d'authentifier son éventuel caractère mésocyclonique. En revanche un bookend vortex est généralement environné de rafales descendantes, ce qui peut expliquer le caractère souvent hétéroclite des dégâts relevés et la possible cohabitation des deux phénomènes.

A 21 h également, au passage du phénomène, la station de L. Degremont enregistre une rafale à 123 km/h alors qu'au même moment la station du réseau StatIC à Arvert, pourtant située à 200 mètres seulement, ne relève que 70,8 km/h en rafales et 27 km/h en vent moyen. On remarquera aussi, sur cette dernière station, la chute de température de presque 2 degrés entre 21 h et 21 h 30 (14,6°C - 12,8°C).

→  Billet publié le lendemain par Ouest-orages résumant la journée météorologique du 3 novembre sur notre pays.

       
De gauche à droite : images radar locales à 21 h puis 21 h 15. Le cercle rouge visualise le noyau de précipitations sur Arvert - Infoclimat.fr  /  Image radar nationale 20h35 locales - source Infoclimat.fr

* Images non montrées pour des raisons de droit.



Merci à Lionel Degremont et Patrick Lemauft pour leurs clichés, dont nous rappelons qu'ils demeurent l'entière propriété de leurs auteurs respectifs.

→  Retour en haut de page 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages