Tornade possible à Poitiers - 962

 

 

Un cas très ancien d'une possible tornade rapportée par Claude Malingre, historiographe du XVIème siècle, dans le tome troisième de son Histoire Romaine. Le phénomène serait survenu en 962 à Poitiers lors du siège de la ville par les armées du roi normand Hues le Grand, aurait "pourfendu" le pavillon de ce dernier et causé une grande frayeur dans son armée, entraînant la levée du siège et la fin du conflit.

 

FICHE TECHNIQUE

 


Date, horaire           962 
date et horaire inconnus
Phénomène            Tornade possible  
Intensité                   Inconnue
Intensité moyenne  Inconnue



LOCALISATION

Localisation            Poitiers et proche secteur (86)
Formation                Lieu inconnu
Dissipation              Lieu inconnu
Altitude moyenne   90 m
Type de terrain      
Non renseigné



TRAJET

Longueur trajet      Inconnue 
Orientation             Inconnue
Largeur maxi          Inconnue
Largeur moyenne  Inconnue



DESCRIPTION

Dégâts                     Vraisemblablement des blessés dans l'armée de Hues le Grand, et le pavillon du roi détruit "d'amont en aval".             

Contexte                 Inconnu précisément. Mais on mentionne le tonnerre et les éclairs, ce qui pose déjà le cadre d'un contexte orageux électriquement actif voire très actif.

Commentaire          Cette possible tornade est décrite dans le troisième tome de l'ouvrage Histoire Romaine de l'historiographe Claude Malingre, relatant le siège de Poitiers par les armées normandes de Hues le Grand contre le roi Louis.
La phrase "il se leva un tourbillon de vent, d'éclair et de tonnerre" est bien entendu trop imprécise pour autoriser un réel diagnostic mais plusieurs autres éléments constituent autant d'indices informels : l'extrême localisation apparente ("[le tourbillon] tomba sur l'armée de Hues, pourfendit son pavillon d'amont en aval") ainsi que le lien direct établi entre verbe et complément, qui laisse entendre le comportement d'un phénomène à l'échelle des hommes et des constructions et non à l'échelle d'un système orageux. A ceci s'ajoute l'épouvante provoqué par le phénomène sur des gens a priori bien peu impressionnables.
Fait remarquable, le phénomène aura même influé directement sur l'issue du siège de la ville.




Recenseur            
Ouest-orages (recherches Gwenaël Milcareck)


       Nous contacter

 








Localisation du phénomène

 





Couverture

Histoire romaine, tome III, C. Malingre, p. 290
(disponible sur Google Books)



COMPLEMENTS

Document-source


"Les guerres de Normandie étant apaisées, Hues le grad qui portait une mauvaise affection au roi Louis, assembla une grosse armée de normands, et avec celle-ci courant les terres du roi, alla jusqu'à Poitiers, où il mit le siège, mais il ne peut la prendre, et durant ici, il se leva un tourbillon de vent, d'éclair, et de tonnerre, qui tomba en l'armée de Hues, et pourfendit son pavillon d'amont jusque aval, dont lui et les gens furent si épouvantés, qu'ils s'en partirent, et leur sembla que jamais à heure, ils ne seraient hors de là. Pour cela Hues trouva une occasion de faire la paix avec le roi."(traduit de l'ancien français par G. Milcareck) 

Source: Claude Malingre, Histoire romaine, tome troisième, 1630. Page 290. 
→  Lien vers le document numérisé (Google Books)


 

 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages