La tornade F0 de Jonzac (17) - 16 juillet 2003

 

 

 

Date, horaire      Soirée du 16 juillet 2003 à 21 h - 21 h 30 UTC 

Localisation       Jonzac (17)

Phénomène       Tornade           Intensité    F0 (peut-être F1/T2 en maxi) 

Dimensions        Longueur du trajet :  quelques dizaines de mètres    /    Largeur :   inconnue   

Description        Les 15 et 16 juillet de très puissantes vagues orageuses occasionnent des dégâts en Aquitaine et sur les Charentes avant de se décaler vers les Pays-de-Loire et la Bretagne (voir fiche-synthèse dédiée à cet évènement).
D'après Benoit Thibaut qui en a été le témoin direct, cette tornade se forme le 16 juillet à Jonzac vers 23 h-23 h 30 locales (21 h-21 h 30 UTC), après le passage vers 20 h d'un arcus qui d'après ses estimations devait faire environ 100 kms de long, L'arcus s'accompagne de rafales et d'une intense activité électrique.
Très brève (quelques secondes apparemment), cette tornade n'aurait donc parcouru qu'un trajet très court. Mais elle a eu le temps de causer quelques dégâts, en particulier sur la toiture de la maison d'un voisin qu'elle a soulevée à 1 mètre de hauteur. Au vu de ces dégâts et observations, on estime son intensité à celle d'une F0 qui a pu s'intensifier brièvement et atteindre le stade F0/T1 voire celui d'une petite F1. La puissance et le potentiel de l'orage rendent plausible le fait qu'une tornade ait pu atteindre une telle intensité en si peu de temps.

Recenseur          Ouest-orages (témoin : Benoît Tibaud)

Nous contacter


 


Témoignage de Benoît Tibaud, témoin direct de la tornade :

"[...]Je suis bien sur que c'était le 16 juillet 2003, je m'en souviens bien, car ma mère était sur la route à ce moment là, près de Pons et l'orage était tellement violent et pourtant en règle générale elle n'a pas peur, elle a du s'arrêter sur le bas coté de la route, tellement les impacts étaient violent et proche, ca m'a plutôt marqué
Moi j'étais sur les hauteurs de Jonzac, on habitait là à cette époque, j'ai vu le plus beau et le plus grand arcus de ma vie, les éclairs étaient violets, j'en avais fait la remarque à mon frère d'ailleurs, l'arcus devait bien faire dans les 100km de long facile, sur les coups de 20h. L’orage est arrivé assez vite, le ciel était noir d'encre. Le vent s'est levé à l'approche de l'arcus, près de chez moi sur la route, les maisons se resserrent avec l'espace d'une seule voiture, le vent s’engouffrait et se renforçait très nettement. Les éclairs ont commencé à tomber de part et d'autres de la masse nuageuse, c'était vraiment impressionnant, j'étais dehors à ce moment là (encore). Positifs ou pas, je ne sais plus. Je me souviens qu'il y avait énormément de rampants, ça zébrait le ciel continuellement.
Il faisait encore très très chaud, même avec le vent On a subi beaucoup de coupures de courant mais qui revenaient de temps en temps. On avait deux spots halogènes qui étaient attachés à la façade de la maison et qui donnaient sur le jardin, ils s'allumaient que si quelque chose passait devant.

Sur les coups de 23h-23h30, il y a eu une petite accalmie de 5 min environ, les éclairs flashaient dans le ciel toutes les secondes, on y voyait comme en plein jour. Puis un petit silence, pas de tonnerre, ça aura duré 30 s environ... Puis le vent à commencé à re-souffler de plus en plus fort, des branches passaient devant les spots et ils s'allumaient, on avait des arbres fruitiers qui bougeaient dans tous les sens, ils étaient bousculés de part et d'autres. J’ai vu une tuile qui est passé à 2 m du sol pour venir se planter dans le jardin. Très rapidement à ce moment là, j'ai eu une drôle d'impression, comme si la pression baissait, mes oreilles se sont bouchées et je sentais les poutres du salon qui se contorsionnaient. Je ne me suis pas trop focalisé dessus, c'est passé très vite. Puis j'ai entendu un gros boom à droite de moi, en direction du mur qui séparait celle de la maison voisine. J’ai retourné ma tête en direction du jardin et j'ai vu des dizaines de tuiles et des branches (énormément) qui tournoyaient à une vitesse folle, nos fenêtres étaient du triple vitrage, heureusement, des cailloux qu'on avait sur la terrasse claquaient très fort sur les vitres.

Je me suis focalisé sur ce que je voyais devant moi, je n'ai pas regardé en hauteur, donc je ne pourrais pas dire avec précision la grandeur de la tornade.
Elle est donc passée dans mon jardin, bousculant tout ce qui se trouvait sur son passage. A l'époque il y avait un petit bois à gauche de notre jardin, au passage de la tornade, les arbres se sont fait déchiqueter et pour certains arracher. Ils sont retombés dans mon jardin et à 360° autour. Je ne me souviens plus vraiment vers quelle heure le tonnerre et les orages se sont arrêtés, mais le temps que çà aura duré, c'était très violent. Je me souviens que le lendemain, on a retrouvé certains arbustes cassés et vrillés à mi-hauteur, comme quand tu tournes une tige d'arbre, la même.
J'avais été voir ma voisine le lendemain, nous étions assez proches, elle m'a bien confirmé que pendant à peine 1 seconde, la toiture de sa maison s'est soulevée de moitié, elle était dans sa chambre sous les combles.
Certaines pierres du muret qui séparait notre jardin ont volé à une trentaine de mètres dans notre jardin.

(Benoît Tibaud)


 


Carte du trajet estimé  :




Estimation du trajet de la tornade de Jonzac le soir du 16 juillet 2003 - Benoît Tibaud (fond Google Earth)

→  Retour en haut de page 

 

 

 

 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages