Tornade à La Caillère-Saint-Hilaire (85) - 14/12/1978

 

Les 13 et 14 décembre 1978 un épisode tornadique frappe les Pays-de-Loire avec notamment trois cas d'intensité F3. Le 13 décembre, les deux premiers frappent respectivement au Fief-Sauvin (49) et sur le secteur d'Yzé (53 et 72), ainsi que sur plusieurs autres communes dans chacun des deux secteurs. Le lendemain, c'est au tour de la commune de La-Caillère-Saint-Hilaire (85) d'être frappée, un troisième cas dont on notera l'extrême déchaînement de violence sur seulement 10 à 15 secondes.

 

 

 


Date, horaire  14 décembre 1978 à 14h15 locales
Phénomène  Tornade 
Statut Validée

Intensité  F3/T6 
Durée  10 à 15 secondes



LOCALISATION

Localisation  Saint-Hilaire-la-Caillère (85)
Altitude moyenne   90  m
Type de terrain  
zone rurale, actuellement encore assez boisée



TRAJET ET DIMENSIONS

Longueur trajet   0,6 kms (longueur minimale reconnue)
Orientation   O/E         
Largeur maxi   100 m 
Largeur moyenne  Inconnue



DESCRIPTION

Dégâts   Sur à peine 600 mètres, une personne est tuée et deux blessés ont du être hospitalisés. Neuf habitations sont sinistrées dont une à 100 % et quatre à 70 %, les quatre autres étant, selon le témoignage, "fortement endommagées". Un entrepôt frigorifique, un dépôt de plâtrerie et carrelages, un garage et quatre bâtiments d'élevage sont entièrement détruits (pertes probablement très importantes parmi les moutons, brebis et poulets présents dans ces derniers). 

Bilan humain  1 mort, 2 blessés

Contexte  Les 13 et 14 décembre, l'affrontement d'une masse d'air atlantique chaud et humide et d'une masse d'air froid d'origine arctique provoque des tempêtes et phénomènes convectifs très violents sur le secteur. Dès 3 h du matin locales, des vents convectifs accompagnés de grêle et d'éclairs s'abattent sur le port de Penmarch dans le sud-Finistère, provoquant une submersion marine. C'est entre 12 h 20 et 12 h 50 que va se déclarer la tornade recensée du Fief-Sauvin qui parcourera un trajet de 30 kms, et à 13 h 53, la tornade d'Yzé qui elle, parcourt 25 kms sur un couloir dont la largeur s'étire jusqu'à 1500 m !
Enfin le lendemain 14 décembre, la tempête qui s'est un peu calmée en Bretagne continue de sévir sur les côtes du Sud-ouest, générant la tornade de La Caillère-Saint-Hilaire. D'après le formulaire rempli par le maire de la commune, une très brève chute de grêle (4 à 5 secondes) avec de gros grêlons a précédé la tornade mais les vents et l'orage se seraient aussitôt calmés après, seul un vent fort subsistant encore quelque temps.


Commentaire   Certaines données sur ce cas sont étonnantes. Sur un trajet en effet très court (0,6 km seulement) la tornade a eu le temps de développer une puissance classée F3 et de s'élargir jusqu'à 100 m. En seulement 10 à 15 secondes, cinq maisons étaient détruites et quatre autres fortement endommagées. Cette tornade compte hélas aussi parmi les rares tornades meurtrières en France puisqu'en cette seule poignée de secondes, elle a eu le temps de laisser derrière elle un mort et deux blessés, rappelant par son extrême brutalité "commando" la F2 de Haimps qui elle aussi avait tué une personne en quelques secondes.
Le caractère sommaire des données n'ont pas permis d'établir une carte du trajet. Le classement sur l'échelle F- a été effectué par Jean Dessens et le classement T6 (échelle de TORRO) provient du résumé anglophone d'un article de Jean Dessens intitulé Les tornades des 13 et 14 décembre 1978 dans l'ouest de la France. Ces classements en F/T voire simplement en F- reposent eux aussi sur des éléments trop imprécis pourqu'on puisse les considérer comme définitifs et il va de soi qu'ici un classement EF- n'est tout simplement pas envisageable comme pour la plupart des cas anciens.



Recenseur   Jean Dessens   

       Nous contacter

 








Localisation du phénomène

 



 

 


Vous avez une info, des questions ?
N'hésitez pas à nous contacter

 





 

Témoignage

Maurice Durand, maire de la localité sinistrée, a livré son témoignage sur le formulaire remis par Jean Dessens. C'est le seul dont nous disposions pour l'instant :

"[On voyait un] nuage noir, très noir même, devenant couleur terre ensuite ; [on entendait le] tonnerre mais  lointain [ainsi que le] bruit d'une soufflerie puissante avec grondement sourd. [Phénomène] effectivement un peu luminescent. Chute de grêle précédant [le phénomène] mais très brève 4 à 5 secondes avec gros grêlons disparus aussitôt."


 

Documents et médias

L'évènement et de façon générale l'épisode des 13 et 14 décembre 1978 ont été peu médiatisés. C'est grâce aux seuls documents transmis par Jean Dessens que nous avons pu réaliser cette fiche et nombre de données restent encore imprécises, notamment les détails et localisations exactes des dégâts.


 

→  Formulaire de Jean Dessens complété par le maire de La-Caillère-Saint-Hilaire en 1978.

→  Article publié sur La Depêche, édition du vendredi 15 décembre 1978 : TEMPETE DANS L'OUEST : DE NOUVELLES VICTIMES
Rennes - La tempête est restée forte, jeudi, sur la côte du Sud-Ouest, mais s'est un peu assagie au large de la Bretagne.[...] A la Caillère, en Vendée, jeudi, à 15 heures, une véritable tornade soufflant de l'Ouest a balayé huit maisons faisant un mort et deux blessés qui ont du être hospitalisés.[...]
     

 

 



Merci à Jean Dessens pour nous avoir transmis ses précieux documents

→  Retour en haut de page 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages