2014 rafale descendante probable à Saint-Jean-de-Cornies (34) le 8 août

 

 

Le 8 août 2014, lors du passage d'une forte ligne pluvio-orageuse, une rafale descendante (décrite comme une tornade par les témoins et les relais) se déclarait sur la commune de Saint-Jean-de-Cornies (34) et d'autres agglomérations alentours. Se pose toutefois la question d'un éventuel phénomène tourbillonnaire isolé dans la masse.

 

 


Date, horaire            08 août 2014 
à 23h30 locales
Phénomène             Rafale descendante (+ éventuelle tornade ?)
Intensité                   F0 (stade F1 peut-être brièvement atteint)
Intensité moyenne  F0  
Durée                       (phénomène global) : de 1 à 5 minutes environ



LOCALISATION

Localisation            Saint-Jean-de-Cornies (34) + villages de Sussargues et Saint-Drézéry et champs alentours
Formation                Inconnue précisément
Dissipation              Inconnue
Altitude moyenne   60-70 m
Type de terrain      
Urbain (petites agglomérations), rural cultivé avec parcelles boisées



TRAJET

Longueur trajet       4,5 kms dans sa plus grande longueur (rafales rectilignes)
Orientation              Inconnue précisément, très certainement SW/NE (sens du flux et du déplacement des orages ce jour-là)         



DESCRIPTION

Dégâts                     Nombreux branchages à terre, des structures légères démolies, des tôles panneaux flexibles armatures de bois ou de plastique projetées ou transportées. Les photos montrent également des arbres coupés à mi-hauteur. Il semble que les arbres les plus touchés voire arrachés soient essentiellement des arbres morts, donc fragilisés et plus cassants. Les toitures visibles sur les photos semblent n'avoir subi que des dommages légers portant sur quelques tuiles seulement. Diverses structures légères sont fortement endommagées : clôtures plastifiées abattues ou poussées par le vent, grillages tordus, cabanons de jardin renversés.... Les vitres d'une véranda ont été cassées.
Le Midi Libre rapporte une porte de garage arrachée et retrouvée une dizaine de m plus loin chez le voisin, de nombreuses toitures endommagées dont une quinzaine "assez sévèrement" d'après le quotidien. L'article parle également de nombreux arbres arrachés et rapporte le témoignage d'une habitante déclarant le matin : "J'ai vu passer une mini-tornade". 
A priori, les rafales auraient sévi sur un triangle d'environ 4,5 kms, 3,5 kms et 3 kms de côté. Les dégâts seraient plus importants à Saint-Jean-de-Cornies, plus modérés sur les autres agglomérations citées.

Bilan humain           Pas de victimes humaines et absence d'information sur d'éventuelles victimes animales.

Contexte                 

Commentaire           A ce stade de l'enquête, on peut tenir pour acquis que l'ensemble du secteur a subi un épisode de rafales rectilignes. La disposition des dégâts sur la carte ne laisse pas en effet apparaître de ligne bien délimitée et nous avons pas de données chiffrées pour les dimensions d'un éventuel couloir. La mention des autres localités touchées (Sussargues et Saint-Drézéry) permet d'affiner le diagnostic en évoquant le passage d'une macrorafale ayant touché tout ce secteur. Le chiffre de mesure du vent donné par l'article du Midi Libre (environ 100 km/h), qui correspond grosso modo aux dégâts constatés, étaye encore davantage cette option. A priori donc, rien qui puisse permettre de discriminer un phénomène tourbillonnaire, si ce n'est simplement le verbe "voir passer" retranscrit du témoignage par Le Midi Libre, verbe de mouvement et indice informel étayant la thèse du phénomène tourbillonnaire de petite échelle.
C'est cette phrase qui laisse toutefois entr'ouverte la question d'une éventuelle coexistence avec un phénomène tourbillonnaire très bref que d'autres témoins pourraient avoir vu et dont les dégâts ne seraient peut-être pas encore découverts, voire seraient inexistants. On sait en effet que des phénomènes tourbillonnaires peuvent coexister avec des rafales descendantes, leur succéder ou les précéder (ne serait-ce déjà que les gustnadoes précédant les fronts de rafales), hypothèse à ne jamais négliger tant qu'un élément vraiment probant n'est pas découvert dans un sens ou dans l'autre. Mais ici, l'heure était tardive et pour l'instant faute d'élément probant en ce sens, nous ne sommes pas en mesure de clairement nous prononcer, l'indice de la formulation du témoin en devenant plutôt fragile. De plus les images radars ce jour-là montrent des réflectivités très importantes ce qui laissent supposer que l'outflow ait pu probablement prendre le dessus sur l'inflow.
Pour faire défintivement la lumière sur cette question, l'enquête devra être poursuivie auprès d'autres témoins éventuels et de la mairie.
Enfin, notons que le village de Saint-Drézéry a été touché par une tornade (entonnoir vu) le 19 septembre 2000.




Recenseur            
Ouest-orages (reportage photos Clara Khames)
 


       Nous contacter

 






[à venir]

Localisation du phénomène

 








 Traces et dégâts

 



Carte du trajet






 Photographies des dégâts


Voici quelques clichés sélectionnés par les 36 clichés pris par notre correspondante Clara (pseudo) et qu'elle a eu la gentillesse de nous transmettre. Tous montrent des dégâts de type F0 (branchages à terre, toitures légèrement endommagées, tôles projetées...). Sur ces clichés les arbres apparemment déracinés sont tous des arbres morts donc plus fragiles (ce qui ne signifie pas bien sûr qu'ils aient tous été dans ce cas). Les deux derniers clichés, publiés par le Midi Libre, montrent une toiture qui a peut-être été abîmée à 30 % ou plus (on ne sait pas si l'autre versant est touché ou non). Ce "détail" et celui de la porte de garage arrachée et retrouvée à 10 mètres de là laissent supposer un stade F1 atteint ou "frôlé" très brièvement.
Sur la photo 8, les débris sont alignés dans le même sens, mais à ce stade de l'enquête, sans l'apport des témoignages directs ni visualisation plus précise du trajet ou de l'étendue des dégâts, l'identification d'un éventuel phénomène tourbillonnaire noyé dans la masse n'est pas encore possible.

      
De gauche à droite (photos 1, 2 et 3)  : branchages à terre  /  structure légère démolie  /  Panneau flexible transporté ou projeté  - photos Clara Ksm (pseudo)


     
De gauche à droite : branchages ou petits arbres morts jetés à terre, arbre coupé à mi-hauteur, toiture légèrement endommagée  - photos Clara Khames  
       

  
   
De gauche à droite (photos 4, 5, 6) : une rigole tordue et à moitié arrachée, clôture légère abattue à terre, quelques tuiles soulevées par en-dessous  - photos Clara Khames

    
De gauche à droite (photos 7 et 8 ) : une toiture endommagée sur une plus large portion (plan serré et plan plus large) - © Yannick Povillon, publiée dans le Midi Libre édition du 10 août 2014


 

Carte du trajet


La carte ci-dessous, établie par notre correspondante, concerne ici le secteur touché par l'ensemble des dégâts photographiés, ces derniers imputables selon toute vraisemblance aux rafales rectilignes.


                                    
                                               Carte de localisation des dégâts figurant sur chacune des photos - auteur Clara Khames

                                             

 


 

 Médias


Article Le Midi Libre, édition du 10/08/2014 :

SAINT-JEAN-DE-CORNIES : LES IMAGES DE LA MINI-TORNADE
Nuit de cauchemar pour les habitants de Saint-Jean-de-Cornies. C'est dans ce petit village de l'est héraultais, niché entre Drézéry et Saint-Hilaire-de-Beauvoir, que les intempéries de la nuit ont frappé le plus violemment. "On a vu passer une mini-tornade" expliquait ce matin une habitante. Les témoins n'en reviennent pas encore .[...]
Article intégral Le Midi Libre       

 


 

Contexte météorologique


Notre correspondante auteur du reportage-photos, était située à 5 kms environ de Saint-Jean-de-Corny au moment de la survenue du phénomène. Elle témoigne du contexte : "Il y avait des éclairs depuis plusieurs minutes déjà, beaucoup de flashs sans tonnerre ou alors un grondement lointain, sans précipitations. Et puis d'un coup, le vent s'est levé, rafales violentes et la pluie s'est mise à tomber fort, et l'orage a commencé : très électrique, je dirais un éclair toutes les 2-3 secondes en moyenne, tonnerre fort, mais le vent bien que fort s'est calmé au bout d'environ 5 minutes ...Très électrique, herbes et arbres quasi couchés pas de grêle là où je me trouvais (dans un champs entre Sussargues et Saint-Drézéry, à environ 5 Km de Saint-Jean de Cornies).

            

 


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages