Violente microrafale avant-hier sur Saint-Denis-d'Oléron

Au passage de la ligne de grains d'avant-hier soir 6 février, des rafales descendantes localisées ont causé des dégâts sur Saint-Denis-d'Oléron (17) heureusement sans faire de victimes.

 


Le 6 février au soir, à partir de 21h30 environ, une ligne convective quasi rectiligne traversait le centre-Ouest laissant quelques impacts en Vendée. Sous cette ligne à 21h45 a été rapporté un cas de microrafale à Saint-Denis-d'Oléron (Charente Maritime), où le phénomène a causé quelques dégâts très localisés sur un couloir d'environ 500 m de long sur 50 m de large, orienté SO/NE. Une propriété a notamment été touchée. Notre coéquipier Patrick Lemauft a mené aussitôt une enquête de terrain et a pu s'entretenir avec le propriétaire en train de réparer les dégâts sur sa propriété.

Sur cette dernière, un panneau solaire a été arraché et un arbre ébranché. Un mur de clôture de 20 m de long sur 1,50 de haut est tombé. Dans le même couloir de dégâts en amont et en aval de la propriété, quelques branches cassées ont été retrouvées, un poteau téléphonique en bois a été sectionné à la base et un panneau indicateur routier a été plié.

La vitesse des vents sur ce couloir très localisé et très délimité a été estimée dans une fourchette allant de 110 à 130 km/h (à confirmer).
Le propriétaire témoigne avoir été surpris alors qu'il regardait la télévision et estime la durée de cette intensification des vents à environ 30 secondes. Il relate un vacarme assourdissant, comme si la toiture s'était soulevée et était retombée sur elle-même !

Nature exacte du phénomène
Ici, plusieurs indices auraient pu inciter à envisager un éventuel phénomène tourbillonnaire, mais aucun signe de convergence ni autre détail probant n'a été observé parmi les dégâts relevés. Il s'agit donc plutôt d'une rafale convective de type rectiligne, très probable microrafale qui aura produit un pic paroxystique d'une trentaine de secondes, sorte de "rafale scélérate" verticale très brève dont on a récemment pu voir quelques exemples impressionnants dans des vidéos circulant sur les réseaux sociaux.
 

Ci-contre et ci-dessous : 6 clichés pris par Patrick Lemauft sur les lieux de son enquête de terrain. 

  
Mur de clôture abattu - © Patrick Lemauft



       
De gauche à droite : image radar régionale à 21h45 locales : © Infoclimat  /  Arbre ébranché dans la propriété sinistrée - © Patrick Lemauft  /  Panneau indicateur à terre - © Patrick Lemauft

     
De gauche à droite : poteau télégraphique sectionné à sa base : © Patrick Lemauft  /  Traces linéaires de la rafale - © Patrick Lemauft  /  Arbre ébranché (plan large) - © Patrick Lemauft

 

 


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages