FRANCE, REGION Ulrika : vents tempétueux, mer démontée et plusieurs phénomènes locaux

Les vents ont de nouveau violemment soufflé sur l'ouest et le centre Ouest du pays dans la matinée ainsi que dans le Sud-ouest durant la nuit, dépassant fréquemment les 100 km/h dans les terres. Dans ce contexte plusieurs phénomènes venteux violents se déclarent, notamment à Romans (79) où on déplore d'importants dégâts. La veille au matin, une tornade s'est également déclarée à Barbezieux-Saint-Hilaire (16).

 

Contexte et prévisions

Pour le surlendemain de la tempête Susanna qui avait déjà causé des dégâts significatifs sur une bonne partie du pays, les prévisionnistes voient se former au large une nouvelle dépression nommée Ulrika. Elle va traverser la France pendant la journée de samedi. Comme toujours ou presque en tel cas de figure, la trajectoire d'Ulrika ne sera clairement définie qu'au dernier moment : on l'envisage certes très rapidement sur une large bande traversant le pays en son centre et épargnant les régions les plus au Nord, mais certains modèles comme ARPEGE voient également de violentes rafales sur le Cotentin.
L'intensité générale d'Ulrika et son caractère tempétueux au sens strict sont, eux, cernés dès le début, avec des rafales jusqu'à 130km/h possibles sur les littoraux et jusqu'à 110 km/h dans l'intérieur. Du fait de la conjoncture toujours présente entre coefficients de marées encore élevés, basses pressions, fortes rafales de vent et houle, on envisage toujours des submersions sur les littoraux.

Dès le 12 février à 16h, Météofrance place déjà 10 départements en vigilance orange, dont 9 pour le vent violent et la Gironde pour le risque toujours rémanent de forts débordements de la Garonne et de la Dordogne. Le lendemain à 6h 15 locales, on voit clairement la dépression Ulrika en approche des côtes de la Bretagne.

   
Vigilance émise par Météofrance le 12/02 à 16h  /  Image satellite le 13/02 à 06h15 locales - © Sat24.com/Eumetsat/Met Office

 

Déroulement de l'épisode
 

La veille vendredi 12 février

La journée de la veille aura déjà été marquée par les très importantes et spectaculaires inondations de la Garonne à Bordeaux, qui ont rendu nécessaire des évacuations préventives. En matinée, des orages organisés en lignes de grain éclatent sur les Charentes. Présents au niveau de la presqu'île d'Arvert vers 9h, ils vont se décaler en direction de l'ouest charentais et donneront une tornade sur Barbezieux-Saint-Hilaire (16) entre 10h et 10h30 locales. Outre un témoignage direct particulièrement parlant, la localisation de l'évènement dans une cassure du système linéaire avec présence d'un rear inflow notch et d'un inflow notch accrédite le diagnostic tornade. Toutes les conditions d'une possible rotation étaient réunies.


   
Crue de la Garonne à Bordeaux le 12/02 - photo Sud-Ouest  /  Crue de la Dordogne au port de Vayres - photo diogo pinheiro, publiée sur France 3 Aquitaine


Le 13 février

Le moindre qu'on puisse dire c'est que la journée du 13 aura de nouveau été agitée au passage de cette tempête Ulrika. Les rafales ont en effet frôlé les 150 km/h sur les littoraux du NO et ont atteint localement plus de 110 km/h dans les terres. A environ 975 hPa dès le début de journée, le minimum dépressionnaire a traversé le pays en passant par le Cotentin puis la Haute-Normandie et la Picardie. Les vents les plus violents (toujours situés à quelques centaines de kms au sud d'un minimum dépressionnaire) ont donc soufflé de la Bretagne aux côtes charentaises.
Une rafale de 148 km/h était enregistrée ce matin sur l'île de Groix (56) et des rafales à plus de 100 ou 110 kms étaient ensuite relevées à l'intérieur des terres, au fur et à mesure du déplacement de la dépression. Les orages feront également parler d'eux, avec plusieurs phénomènes violents locaux.

A 6h 07, Météofrance place 13 départements en vigilance orange, dont 12 pour les vents tempétueux.
Durant la matinée, les vents vont souffler violemment sur les zones concernées (valeurs maxi en dessous). Plusieurs foyers pluvio-orageux très actifs se forment en Poitou-Charentes, ainsi qu'en Bretagne. Une forte concentration d'activité électrique a ainsi concerné le Finistère, entre Brest et les Monts d'Arrée. Un phénomène localisé très violent, probable rafale descendante, se déclare à Romans, près de Saint-Maixent-Ecole à l'est de Niort (79) et y cause des dégâts considérables, heureusement sans faire de blessés (voir Médias, références). L'auteur d'une enquête menée sur place (La météo à Melle) estime que les vents ont pu avoisiner la vitesse de 150 km/h.
En mer, on observe des creux de plus de 10 m au large des côtes bretonnes (Quiberon, mer d'Iroise).


   
Romans (79) : toiture arrachée - © L. Hirsch, FTV  /  Mur écroulé - © L. Hirsch, FTV


En fin de matinée (12h30) la dépression se situe à l'ouest du Cotentin avec une pression minimale à 973hPa. Elle va commencer à se combler et les rafales vont dès lors diminuer en intensité tandis qu'elle se dirige vers la Normandie. Sur les images satellite comme celle à grande échelle reproduite ci-dessous (image centrale), on voit même quasiment un "oeil" se former autour du centre de la dépression, témoin de sa virulence au moment où elle passe au-dessus de la Bretagne et s'apprête à aborder le Cotentin.


   
VIgilance Météofrance pour le 13/02 à 6h07 /  Image satellite à l'échelle européenne - Eumetsat, Infoclimat.fr  / image satellite à 9h05 locales (France) - Sat24.com

A 16 h, la menace se déplace aux départements du Sud-ouest pour la soirée et la nuit suivante (du samedi au dimanche). Météofrance réactualise sa carte de vigilance à 16h en ajoutant plusieurs départements du Sud-ouest et en enlevant le Finistère et le Morbihan. A 18h, la vigilance orange est levée pour tous les départements du NO initialement concernés. 
Voici les principales valeurs de vent relevées en fin de matinée :

148 km/h à la pointe du Groix (56)
134km/h  la Pointe de Chemoulin (44) 
129 km/h à la Pointe de Penmarch (29)
124km/h à Nort-sur-Erdre (44)
117 km/h à Vannes (56)
116 km/h à Saintes (17)
115 km/h à Poitiers (86)
114 km/h à Saint-Clément des Baleines (17)
113 km/h à Camaret (29) 

111 km/h à Guérande (44)
107 km/h à Fontenay (85)
107 km/h à Rochefort Saint Agnant (17)
106 km/h à Saint-Nazaire (44)
108 km/h à Niort (79)
103km/h à Marcenat (15)
102km/h à Coltines (15)
100km/h à Tusson (16)
96 km/h à Cognac (16)

Alors qu'Ulrika s'évacue vers l'Allemagne, une nouvelle dégradation fortement pluvieuse et venteuse se forme en Espagne. Durant la nuit, elle va se rendre responsable de nouvelles fortes rafales sur le Sud-ouest et donnera encore de fortes rafales maxi, d'abord sur les littoraux avec notamment 133 km/h à Messange (40), 123 km/h à la Pointe de Socoa (64), 107 km/h à Biarritz (64), puis de 1h à 2h à l'intérieur des terres avec 131 km/h à Messanges (40), 107 km/h à la Pointe de Socoa (64), 106 km/h à Pau (64)... (voir Compte-rendu Météociel)
Des rafales descendantes localisées déracinent des platanes et endommagent des toitures à Brive-la-Gaillarde (19) vers 3 h du matin.
Le lendemain 6h,  toutes les vigilances orange pour vents tempétueux sont levées par Météofrance. Mais les fortes précipitations de tous ces derniers jours ont provoqué des débordements de cours d'eau notamment en Gironde, Charentes et Dordogne où l'estuaire et la confluence Dordogne-Garonne, suffisamment importants pour motiver une vigilance orange. Les jours suivants, de nombreuses crues plus modérées ont suivi (Charente...).

 

Bilan et dégâts

Comme pour la précédente tempête l'ampleur des dégâts n'est pas généralisée. Les plus importants sont le fait d'évènements localisés, parfois convectifs. En Bretagne, près de 21.000 foyers sont privés d'électricité, notamment dans le Morbihan (16 000) et le Finistère (5000), à cause des chutes d'arbres et autres avaries dues au vent. En Poitou-Charentes, des centaines de foyers sont également privés d'électricité.
En cours de journée, Landerneau et Vannes sont en partie inondées. En Pays-de-la-Loire, la circulation ferroviaire est perturbée en divers endroits, notamment entre Saumur et Angers un TER a heurté un arbre tombé sur la voie. A Saint-André-de-la-Marche (49), des toitures sont arrachées par le vent.

En milieu de matinée, une probable violente rafale descendante cause des dégâts importants dans la petite localité de Romans, près de Saint-Maixent-Ecole à l'est de Niort (79) (voir Médias, références). Selon la préfecture, 10 maisons et 5 bâtiments ont été touchés sans faire de blessés. 23 personnes ont été sinistrées. De nombreuses lignes téléphoniques et électriques ont été coupées. On saluera le courage des pompiers et électriciens d'EDF, employés à sécuriser les sites en hauteur alors que le vent soufflait encore à près de 100 km\h. "J'ai vu un mur noir arriver et la toiture de la maison d'en face s'est envolée" raconte un témoin.

A Angoulême, un glissement de terrrain selon toute vraisemblance du aux fortes pluies a coupé en deux l'avenue de Cognac. A 12 h, la liaison entre Douarnenez et l'île de Sein était interrompue en raison de la présence de creux de plus de 10 m.

 

Médias, références

Généralités, presse, bilans départementaux
Tempête : minitornade destructrice à Romans (bilan généraliste malgré son titre, La Charente Libre)
→  Un stand de tir angoumoisin endommagé (bilan en Charente, La Charente Libre)
→  Tempête Ulrika : pannes d'électricité massives en Creuse et dégâts matériels en Haute-Vienne (bilan dans le Limousin, lepopulaire.fr)
→  Jour de tempête en Poitou-Charentes : Ulrika a bien balayé la région (bilan régional France 3 Poitou-Charentes)

Analyses spécialisées
Compte-rendu Météociel
Tempête Ulrika : bilan (bilan général La Chaîne Météo)
Tempête Ulrika : premier bilan (bilan général Météo-paris)

Evènements locaux ou collatéraux
Un entonnoir de la taille d'une voiture (tornade à Barbezieux-Saint-Hilaire, article Sud-Ouest)
Fiche Ouest-orages tornade de Barbezieux-Saint-Hilaire

Enquête locale de La météo à Melle (page Facebook, enquête et photos sur le cas de Romans)
Tempête Ulrika : une tornade signalée à Romans (cas de Romans, France 3 Régions)
Une minitornade emporte une dizaine de toitures (cas de Romans, le Courrier de l'Ouest)
Romans balayé par une minitornade (cas de Romans, La Nouvelle République)
Tweet avec 3 photos (cas de Romans, LCM)
Vidéo (témoignage vidéo d'un habitant de Romans, France 3 Poitou-Charentes)
Tempête à Romans, des dégâts impressionnants (cas de Romans, La Nouvelle République)

Angoulême : Eboulement impressionnant route de Cognac (La Charente Libre)
Saint-André-de-la-Marche : des toitures arrachées par la force du vent  (cas de St André de la Marche dans le 49, Ouest-France)
Une minitornade s'est abattue rue Léo Lagrange à Brives (cas de Brives-la-Gaillarde, lamontagne.fr)
Un quartier de Brives balayé par une mini tornade (cas de Brives-la-Gaillarde, France Bleu)
Intempéries : premières inondations sur les bords de Charente (France 3 Poitou-Charentes)

 


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages