RUMEUR Quand un simple cumulonimbus alimente les théories les plus fumeuses... [05/07]

Le 24 juin dernier, de gros orages frappaient la région lémanique et un photographe de renom, Christophe Suarez, prenait alors des clichés d'un superbe cumulonimbus s'illuminant au-dessus de Génève... Question illumination, il n'allait pas tarder à s'apercevoir à quel point certains bipèdes sont capables de faire encore plus fort.
 

C'est une simple vidéo de 14 minutes publiée sur Youtube, émanation d'une secte anglo-saxonne et relayée quasi aussitôt par le tabloïd britannique The Sun, qui a servi de rampe de lancement à la rumeur. L'auteur y émet l'hypothèse farfelue d'une expérimentation du CERN qui tenterait d'ouvrir des portails multidimensionnels et, tant qu'on y est, dérégler au passage notre climat. Le matériau de base de ces délires ? Une série de clichés pris le 24 juin dernier vers Genève par les photographes d'orages Christophe Suarez, Joelle Rodrigue et Dean Gill, montrant un superbe cumulonimbus illuminé, certes spectaculaire... mais tout ce qu'il y a de plus naturel pour quiconque a l'habitude d'observer un tant soit peu les structures grondantes qui investissent régulièrement nos ciels. 
Christophe Suarez et Joelle Rodrigue, -auxquels en outre on avait "emprunté" leurs clichés sans leur demander leur avis-, ont bien sûr immédiatement démenti depuis par voie de presse et sur les réseaux sociaux. Et d'autres articles de presse et éditos divers sont venus ensuite tenter de bloquer la rumeur. Il suffit d'aller jeter un oeil sur les innombrables photos d'orages notamment supercellulaires aux USA, pour se rendre compte, face à des structures souvent plus incroyables et effrayantes les unes que les autres, que la nature n'a jamais eu besoin d'un quelconque coup de pouce imaginatif pour nous rappeler notre bien petite condition.
Il est donc plus que jamais nécessaire d'informer le néophyte.


         
Deux photos d'un cumulonimbus illuminé photographié au-dessus de Génève le 24/06/2016 - © Christophe Suarez (galerie-photos / forum Chasseurs-orages.com) *


Tout le monde connaît les théories du complot, souvent enracinées dans des croyances millénaires et cousines des fameuses légendes urbaines qui ont circulé de tout temps. Elles sont hélas actuellement entretenues par la catastrophique défaite de l'esprit d'analyse et du recul historique devant la dictature de l'émotion et des idées reçues, quand ce n'est pas celle du profit immédiat pour certains journaux. Bien sûr le net et les réseaux sociaux, en libérant la parole de tout un chacun, ont favorisé l'éclosion d'une liberté et d'une richesse d'expression en dehors des circuits médiatiques classiques. Mais, face sombre de la chose, ils ont également libéré le grand n'importe quoi en supprimant le filtre de l'expertise. Notre époque est suffisamment anxiogène comme ça, de grâce n'en rajoutons pas.

Comment fonctionnent ces théories et comment ne pas se faire piéger ?
Les ressorts humains en sont restés les mêmes depuis la nuit des temps, notamment le besoin psychologique de trouver un responsable qui a conduit aux croyances du châtiment divin ou malfaisances de sorciers d'autrefois et alimente maintenant la tendance à la dénonciation systématique de négligences irresponsables (parfois à raison !). Actuellement, le CERN et ses recherches très pointues ont tellement alimenté de rumeurs qu'ils ont publié une page spécialement dédiée aux questions en tout genre.

Bien sûr certaines accusations peuvent être fondées ce qui rend le tri extrêmement difficile. Mais la bonne nouvelle pour les néophytes qui hésitent, c'est qu'il existe heureusement des moyens de se faire un avis indépendamment du fait annoncé : cheminement intellectuel rationnel, prudence de la formulation (conditionnel), argumentation et étayage par des références et sources sérieuses sont autant d'éléments qui vont faire la différence. Sachant qu'un seul de ces critères ne suffira pas forcément : une simple hypothèse insinuatrice, par exemple, n'aura aucune valeur si elle ne repose sur aucun fondement sérieux.
Contrairement à ce qu'on pense souvent, la mauvaise foi elle aussi se repère facilement, même quand on n'y connaît rien  : il suffit notamment de voir qui évite ou sélectionne systématiquement les arguments adverses, refuse de répondre ou ne répond que devant un public conquis d'avance. Même si non probante en absolu, l'agressivité exagérée est elle aussi un indice, comme les accusations personnelles lancées à l'adversaire, procédé rhétorique bien connu qui permet de pallier l'absence de contre-arguments.
On pourrait gloser à l'infini ou presque sur ce sujet, aussi nous nous contenterons ici de vous recommander cet outil pratique conçu pour vous aider à distinguer une rumeur d'un fait crédible  : gouvernement.fr/on-te-manipule (en bas de la page)

Et la météo ?
On pourrait croire la météo, sujet neutre par excellence, en dehors de tout ça... que nenni. Ne serait-ce qu'en relation avec l'évolution du climat et des énormes enjeux liés, ces théories n'en sont pas à leur coup d'essai. Certaines d'entre elles sont déjà connues depuis des décennies comme la rumeur liée au projet HAARP d'étude de l'ionosphère, qui dissimulerait de sombres desseins de contrôle du temps, ou celles des chemical trails... qui reviennent régulièrement comme les hirondelles sur les réseaux météo sans qu'aucun fondement sérieux ne vienne les étayer. Après Katrina en 2005, certains ont évoqué un châtiment divin s'abattant sur La Nouvelle Orléans où vivait une importante communauté homosexuelle, remake moderne de la légende de Sodome et Gomorrhe. Les deux tempêtes de 99 par leur violence et leur caractère exceptionnel ont elles aussi alimenté des délires conspirationnistes.
Les légendes sur la météo existent de tout temps. Sur nos régions, en Saintonge notamment, on accusait autrefois certains curés de provoquer la grêle, détourner les nuages d'orages sur certains champs voire de chevaucher les nuages pour les conduire directement. Où l'on retrouve toujours ce même besoin de trouver des responsables. Nous croyez-vous à présent à l'abri de tels délires ? Détrompez-vous : dans la vidéo citée en début de ce billet (dont sciemment nous n'avons pas donné le lien pour ne pas alimenter nous-mêmes la rumeur) on mentionne des témoignages de personnes "ayant vu des visages" dans les nuées à Génève (sic), écho direct de ces anciens "témoignages". Irrationnel, quand tu nous tiens...

La science, par ses progrès et sa démarche intellectuelle rigoureuse, a fermé la porte à tous ces horizons chimériques, plus poétiques aussi, qu'affectionne depuis toujours l'esprit humain assoiffé de rêve et qui aime se faire peur. Quelque part, on peut le regretter. Admettons-le aussi, la science elle-même est imparfaite et se fait parfois obscurantiste à son tour. Mais on voit bien que ces chemins de traverse plus ou moins irrationnels ont encore de beaux jours devant eux. A nous de nous prémunir de leurs effets les plus néfastes... sans nous interdire de rêver pour autant.

* Précisons à toute fin utile que les deux photos de Christophe Suarez reproduites plus haut le sont, ici, avec son autorisation expresse.

 

Quelques références

  ♦ Un étrange nuage au-dessus du CERN affole les théoriciens du complot (bfmtv.com le 4/07/2016 à 11h56)
  ♦ Non, la photo de ce nuage au-dessus de Génève ne montre pas un portail interdimensionnel (lexrpess.fr, publié le 4/07/2016 à 10h53)
  ♦ What is CERN doing ? (express.co.uk, page anglophone)
  ♦ Orage sur Genève : le CERN accusé de détraquer le climat (mobile2.tdg.ch)
  ♦ Réponses du CERN aux questions concernant ses recherches (page anglophone)

  ♦ gouvernement.fr/on-te-manipule (information et outil pratique pour lutter contre les théories du complot)

  ♦ Le temps qu'il faut en Poitou-Charentes-Vendée, Savoirs populaires, magie et science, Geste Editions, 2006. (le premier chapitre de ce remarquable petit ouvrage, publié avec la collaboration du Centre d'Etude et de Recherche sur l'Oralité basé en Deux-Sèvres, traite des légendes urbaines liées à la météo).


 


 

orages Théories du complot CERN cumulonimbus photographie d'orage

Tous droits réservés - Association Ouest-orages