Rafales descendantes à Saint-Jean-de-Cornies le 8 août dernier

Dans la nuit du 8 au 9 août derniers la petite agglomération de Saint-Jean-de-Cornies a été frappée par un phénomène localisé, rafales descendantes et éventuelle tornade, qui a causé des dégâts dans le bourg.

[MAJ 11/08] L'enquête avance et nous oriente, pour le phénomène dans sa globalité, pour une probable macrorafale ayant affecté un triangle d'environ 4,5 kms, 3,5 kms et 3 kms de côté joignant Saint-Jean-de-Cornies, Saint-Drézéry et Sussargues. L'hypothèse d'une possible tornade noyée dans la masse reste mince mais n'est pas exclue pour autant. Enquête toujours en cours.



[10/08]Le Midi Libre rapporte une porte de garage arrachée et retrouvée une dizaine de m plus loin chez le voisin, de nombreuses toitures endommagées dont une quinzaine "assez sévèrement" d'après le quotidien. L'article parle également de nombreux arbres arrachés. Une habitante déclare le matin : "J'ai vu passer une mini-tornade".  A priori, rien qui puisse permettre de discriminer un type de phénomène particulier, si ce n'est simplement le verbe "voir passer" retranscrit du témoignage par Le Midi Libre, verbe de mouvement et indice notable étayant la thèse du phénomène tourbillonnaire de petite échelle.

Notre correspondante s'est rendue sur place et nous a envoyé 36 clichés qui montrent des dégâts de type F0 : nombreux branchages à terre, des structures légères démolies, des tôles panneaux flexibles armatures de bois ou de plastique projetées ou transportées. Les photos montrent également des arbres coupés à mi-hauteur. Il semble que les arbres les plus touchés voire arrachés soient essentiellement des arbres morts, donc fragilisés et plus cassants. Les toitures visibles sur les photos semblent n'avoir subi que des dommages légers portant sur quelques tuiles seulement. Des clôtures plastifiées ont été abattues ou poussées par le vent. Sur les clichés les arbres apparemment déracinés sont tous des arbres morts, donc plus fragiles (ce qui ne signifie pas, bien sûr, qu'ils aient tous été dans ce cas).
D'autres clichés publiés par le Midi Libre, montre une toiture peut-être abîmée à 30 % ou plus (on ne sait pas si l'autre versant est touché ou non). Ce "détail" et celui de la porte de garage arrachée et retrouvée à 10 mètres de là laissent supposer un stade F1 atteint ou "frôlé" très brièvement.
Sur la photo 8, les débris a priori sont alignés dans le même sens, mais à ce stade de l'enquête, sans l'apport des témoignages directs ni visualisation plus précise du trajet ou de l'étendue des dégâts, l'identification du phénomène n'est pas certaine.

[Une fiche est en préparation : compléments d'information à venir]

 
     
De gauche à droite : branchages ou petits arbres morts jetés à terre, arbre coupé à mi-hauteur, toiture légèrement endommagée  - photos Clara Ksm (pseudo)  
       

  
   
De gauche à droite (photos 4, 5, 6) : une rigole tordue et à moitié arrachée, clôture légère abattue à terre, quelques tuiles soulevées par en-dessous  - photos Clara Ksm (pseudo)


Tous droits réservés - Association Ouest-orages