CLIMATO Les tornades en Europe de 1950 à 2015 : une publication de l'ESSL

 

Le 5 décembre dernier, l'ESSL (European Severe Storms Laboratory) a publié un papier-synthèse des études statistiques sur les tornades en Europe entre 1950 et 2015, basée sur les données de l'ESWD. Un risque sous-estimé en Europe...

 

   

 


On sait que le risque tornade est sous-estimé en Europe et encore très mal connu du grand public et même de nombre de professionnels de la météo.
L'un des objectifs principaux de l'ESSL (European Severe Storms Laboratory) est  d'évaluer et de faire connaître ce risque et ses différents volets humains, financiers et matériels. C'est justement le propos de ce récent article qui se base sur les données reportées sur la base de données européennes en ligne ESWD (European Severe Storms Database).
L'ESSL poursuit cet objectif vulgarisateur via une coopération entre grand public, chercheurs et organismes météorologiques nationaux sur l'ESWD et le développement des prévisions convectives et systèmes de vigilance à l'échelle nationale et européennes.

Avec 5478 tornades reportées entre 1950 et 2015 (dont 316 meurtrières) et 1 billion d'euros de dommages environ, le risque en effet n'est pas négligeable. 

Il faut en plus ajouter à cela les lacunes de recensement notamment pour les décennies les plus anciennes. Sur la zone charentaise par exemple, qui maintenant ressort sur la carte de densité par carroyage ci-contre, il faut savoir que ces lacunes sont énormes avant 1971, où pratiquement aucun cas n'est connu. Quand on connaît la densité d'environ 2 cas destructeurs minimum par an qu'on y observe depuis 20 ans (chiffres qu'on peut donc considérer comme à peu près exhaustifs) on peut facilement en déduire la même densité sur les deux décennies 1950-60 et 60-70.

On peut également soupçonner ce même type de lacunes pour l'Europe de l'Est, le plateau espagnol... eux aussi curieusement "aérés" en regard de leur rude climatologie.
A l'inverse, l'Allemagne est très bien couverte par des réseaux performants. On remarquera également la densité au sud de l'Angleterre.

→  Abstract de l'article
→  Article intégral en PDF

 


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages