Les tempêtes des 30 et 31 mars 2015 et leur contexte convectif

Retour sur les épisodes tempétueux d'avant hier 31 mars et durant la journée de Lundi, dont le caractère convectif très actif aura concerné plusieurs pays au nord de la France ainsi que certaines zones frontalières du département du Nord. Comme nous le verrons ci-dessous, cette activité orageuse soutenue est liée à la période elle-même, plus propice au réchauffement des basses couches et donc aux contrastes thermiques avec les couches supérieures...

Le 30 mars et surtout le 31, plusieurs pays au nord de la France étaient concernés par deux épisodes tempétueux marquants. Certes la France est restée quelque peu à l'écart de ces intempéries (même si le Nord Pas de Calais et le Nord-est ont subi quelques dégâts) mais pendant ce temps-là c'est une véritable tempête qui a fortement impacté le Benelux, l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche notamment mardi. Une tempête dont le caractère convectif très présent mardi aura en outre accentué les effets.

Alors une question se pose : pourquoi de tels épisodes fin Mars alors que normalement à cette époque de l'année le plus souvent le flux d'ouest océanique tend à se tarir ? Quelques éléments de réponse :

- Tout d'abord, nous étions en présence de deux centres d'action bien distincts entre d'un côté un Anticyclone des Açores survitaminé (pression 1035 HPA) et de l'autre des basses pressions (pression 980 HPA) "déboulant" entre l'Islande et la Scandinavie. Vous remarquerez sur la carte des pressions une couleur violette sur la mer de Norvège notamment : elle correspond au stationnement sur cette zone d'une partie du vortex polaire incluant de l'air très très froid en altitude.
Cela constitue au final un gradient de pression très important avec le vent qui s'écoule suivant les isobares blancs représentés du Nord-ouest au Sud-est. Plus les isobares sont resserrés, plus le vent est fort et circule comme dans un goulot d'étranglement. Ainsi des rafales de vent de l'ordre de 160 km/h ont-elles été relevées en Allemagne notamment. Vous ajoutez à cela un jet stream très dynamique en altitude et vous obtenez une situation favorable aux tempêtes avec circulation de dépressions secondaires (voyez celle représentée sur la Pologne à 980 HPA).


    
Géopoentiels à 500 hPa (commentés) - run GFS 12z du mardi 31 mars 2015 à 20 h locales  /  Courant jet - run GFS 12z du mardi 31 mars 2015 à 20 h locales / Toiture envolée à Marchiennes (photo publiée par La Voix du Nord)


- La tempête qui a circulé mardi du Benelux à l'Allemagne vers l'Europe centrale avait un caractère "convectif" prononcé. Il suffit de reprendre les archives et de voir les impacts de foudre relevés pour s'en convaincre. Ce caractère convectif a eu un effet dégradant avec des phénomènes violents locaux relevés. Il faut savoir que nous étions en présence de masses d'air très froid en altitude à 5500 mètres qui déboulaient et surplombaient des basses couches relativement douces (à cette époque de l'année le soleil est suffisamment puissant pour réchauffer les plus basses couches lorsque des éclaircies se manifestent). Ainsi, les orages d'air froid ont-ils été parfois très électriques s'accompagnant de grêle, de grésil et de neige à très basse altitude ainsi que de très fortes rafales de vent descendantes. La même situation deux mois plut tôt aurait peut être provoqué moins de dégâts avec un contraste amoindri entre les basses couches et celles d'altitude de 5500 mètres.
L'activité orageuse au final aura quelque peu débordé sur le Nord-est de notre pays notamment les zones frontalières.

En terme d'analyse convective, l'association d'un jet stream dynamique, d'un air très froid en altitude, de températures douces en basses couches et de forçages atmosphériques importants entraîne un potentiel de déclenchement d'orages d'air froid parfois costauds pouvant s'accompagner de violentes rafales de vent et même de tornades. Un cas de tornade est d'ailleurs suspecté mardi en Pologne ainsi que deux forts épisodes venteux localisés, possibles tornades, l'un à Marchiennes dans le Nord-Pas de Calais (article La Voix du Nord) et l'autre à Itterswiller en Alsace (article Dernières Nouvelles d'Alsace).

→  Des orages très puissants ont sévi en Pologne entre le 29 et le 1er avril : vidéo Lachainemeteo  /  Dégâts relevés en Pologne



D'après la synthèse publiée par Fabien Delacour sur sa page Facebook

Tous droits réservés - Association Ouest-orages