La tornade de Bologne filmée de très près





Ce dernier vendredi 3 mai, dans un contexte d'orages supercellulaires, trois tornades frappaient l'Italie dont l'une, très spectaculaire, était filmée près de Bologne. Un article publié par le site de la RTBF (télévision belge) en propose un compte-rendu détaillé. Bilan des dégâts de l'évènement : 11 blessés, des centaines de toitures arrachées, des exploitations agricoles dévastées... D'autres lourds dégâts ont été causés par les intenses chutes de grêle qui ont accompagné cette tornade.
Formée vers 17 h, la tornade aurait parcouru un très long trajet pendant environ une heure dans le nord de la région Bolognaise. Elle se serait enfin dissipée dans les environs de Ferrare, après avoir frappé les communes de Castelfranco (Emilia), Mirandola (Modenese), Bentivoglio, San Giorgio di Piano et Argelato (Bologne).

Certes l'évènement a déjà été abondamment relayé par tous les médias européens ainsi que sur le net, dont notamment ci-dessous une vidéo impressionnante sur laquelle je vais revenir. Certes le phénomène est déjà puissant même si son aspect et la forte émotion qu'il suscite ne doivent pas faire occulter le descriptif des dégâts qui semble a priori davantage correspondre à un stade F2/T5 (toitures en dur entièrement arrachées, structures légères emportées) qu'à un stade F4... pour autant que j'en sache bien sûr. D'autres sources évoquent des arbres arrachés qu'on aurait retrouvés relativement loin de leur emplacement (sur des voies ferrées...). S'agissant de gros arbres et d'objets lourds ainsi transportés, on pourrait alors évoquer le stade F3. De toute façon peu importent ici mes supputations, on retiendra que le cas a été destructeur et des enquêtes seront certainement effectuées pour établir un classement définitif dans les jours qui viennent. La longueur du trajet me paraît d'ailleurs tout autant remarquable ici, avec sa très longue durée (1 heure).  
Il y aurait bien sûr aussi beaucoup à dire sur la nécessité de relativiser le caractère exceptionnel du phénomène, présenté dans ce sens du "jamais vu" qui laisse la porte ouverte à toutes sortes de supputations plus ou moins fondées dont on devinera la teneur. Un rapide regard sur le passé, que ce soit en Italie ou en France, suffit pour nous convaincre que la chose est déjà arrivée bien des fois.
On pourrait aussi revenir sur les systèmes d'alerte, en France ou en Europe, qui se perfectionnent progressivement...

Mais surtout ici, je voudrais revenir sur cette vidéo filmée par des témoins pour le moins imprudents, qui se laissent approcher au point que les débris finissent par fuser non loin d'eux. Or le choc des débris est l'une des causes récurrentes, ultra-classique, des blessures par tornade. Et justement ce vendredi dernier, les 11 blessés auraient été frappés par les débris violemment projetés.
On voit bien ici à quel point la méconnaissance du comportement et de la violence des tornades peut influer sur le bilan humain ou matériel. On n'insistera jamais assez là-dessus, même si le phénomène à l'échelle d'une commune, demeure très rare. L'intensité d'une tornade peut en effet varier (ce qui aurait été le cas pour celle-ci d'après la RTBF) et donc s'intensifier brusquement ; elle peut brutalement changer de direction, remonter dans le nuage puis retoucher le sol un peu plus loin... Si vous observez à une distance d'un km une tornade qui se déplace dans votre direction à la vitesse moyenne de 60 km/heure, dans une minute elle est sur vous !... Connaître pour prévoir demeure indispensable.

Enfin, hormis cette méconnaissance et cette sous-estimation du danger malheureusement bien classiques, d'autres raisons pourraient expliquer ce comportement que l'on retrouve curieusement très fréquemment, même chez les Américains. Ayant moi-même expérimenté cette situation, je me suis en effet toujours demandé s'il ne fallait pas prévenir les gens d'un risque bien particulier : celui lié à l'imprévisibilité de notre propre comportement face à une tornade, tellement nous sommes apparemment nombreux à éprouver cette fascination quasi irrépressible et extrêmement dangereuse qui nous paralyse et nous livre, pieds et poings liés, au prédateur météorologique en approche... ? 

 

La tornade de Bologne, filmée par des témoins italiens - source : Lameteo.org

 

 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages