FRANCE Une dégradation orageuse moins virulente que prévue

 

La dégradation orageuse de ce samedi 21 mai aura été finalement moins virulente que prévu mais l'activité électrique a quand même bien touché les zones définies par les organismes de prévision et des dégâts ont été rapportés en Dordogne et dans le Béarn.

 

Situation et prévision

Ce samedi, un thalweg d'altitude positionné sur le proche Atlantique dirige un flux de SO sur notre pays et la confrontation entre la masse d'air frais en provenance de l'Atlantique et la masse d'air plus chaude venue du Sud est susceptible de fortement déstabiliser l'atmosphère à partir de la fin de l'après-midi. Des cisaillements* importants tant directionnels que de vitesse, le positionnement des régions concernées (notamment le centre Ouest) en entrée droite d'une branche de courant-jet orienté de l'Aquitaine à l'Angleterre, une bonne réserve d'énergie disponible et autres facteurs concourent à laisser envisager une dégradation potentiellement génératrice de phénomènes violents locaux.

Dès la veille, la plupart des prévisionnistes envisagent en effet la mise en place à partir de la fin d'après-midi d'une nette dégradation orageuse sur l'ouest du pays avec risque localisé de grêle, de fortes pluies et de vents forts à violents. A 11h25, Météofrance place en vigilance orange 29 départements du NPDC à la Gironde.


              
Carte de vigilance Météofrance émise le 21/05 à 11h25 (attention, couleurs dégradées : les zones en orange sont uniquement celles marquées du picto-éclair)  / Carte prévisions convectives Kéraunos émise le 21/05 vers 8h30  / Carte de prévisions à l'échelle européenne émise par Estofex le 21/05 au matin

* Cisaillement : variations de vitesse ou de direction des vents entre les différentes couches de l'atmosphère

 

Déroulement de l'épisode

La dégradation orageuse de ce samedi 21 mai aura finalement été finalement moins virulente que prévu mais l'activité électrique a quand même bien touché les zones définies par les organismes de prévision comme le montre la carte des impacts sur 12h de Blitzhortung en dessous.


   
Premiers impacts sur la France. Cumuls sur les 30 dernières minutes à 20h31 locales - © à venir  /  Cumuls sur les 12 dernières heures le 22 à 0h27 - © Blitzhortung.org
 

Dès l'après-midi, les orages touchent déjà le Périgord, le Poitou-Charentes et les Pays-de-la-Loire avec par endroits une bonne activité électrique. A 17h15 locales, une cellule est suspectée d'être devenue rotative sur l'extrême sud de la Charente-Maritime et sur le Calvados, une supercellule avérée se développe à 18h locales (écho en crochet bien visible sur le radar).
Vers 20h-21h des foyers orageux organisés abordent les côtes aquitaines et charentaises et apparaissent également en Manche. Un arcus traverse les Charentes et s'accompagne localement de violentes rafales de vent, comme à Villars-les-Bois où des valeurs > 100 km/h ont été relevées, et de chutes de grêle.
A 23 h, on relevait 87 km/h à Montemboeuf (16), 86 km/h à Tusson (16), 83 km/h à Poitiers (86), 81 km/h à Royan (17), un cumul de 8 mm sur la dernière heure à Lege-Cap-Ferret.
En cours de nuit, les orages en remontant vers le NE toucheront fortement la région parisienne et les régions plus au nord avec une activité électrique là encore soutenue. A 1h20 lors de la dernière heure, on relevait 102 km/h à Avord (18) et 17 mm à Orgérus (78).

Au final, quelques dégâts sont à déplorer en Dordogne où une maison (heureusement inoccupée) a brûlé et où les pompiers ont du intervenir à 33 reprises pour dégager des routes encombrées et assécher des caves. Sur le Béarn et notamment le secteur de Pau, on rapporte des coupures de courant et des routes obstruées par des arbres ont du être dégagées. Un témoignage nous a également fait état de routes encombrées entre le 33 et le 47. Le vent et les pluies auront été toutefois moins virulents que prévu et c'est surtout l'activité électrique qui auront fait parler d'elles. En totalité, 28121 impacts auront été relevés sur l'Europe (Blitzhortung) dont 26 626 impacts sur la France (Météorage) répartis sur le nord de l'Aquitaine, le centre Ouest, les Pays-de-Loire (en partie), la Normandie et le nord du pays.
A priori, à part ceux mentionnés au-dessus et sauf éventuelles informations ultérieures, aucun gros dégât ni aucune victime ne sont à déplorer suite à cette dégradation orageuse.  


 
De gauche à droite :  Arcus à Villars-les-Bois (17) - © Yohann Robin (page photos Yo Shooting) /  Arrivée d'un arcus sur Montendre (17) - © Thomas Haut  /  Activité électrique photographiée vers Rillé (37), entre Tours et Angers, vers 21h20. L'orage se dirigeait vers Le Mans - © Chris RUSSO 


   
De gauche à droite : Structures et rideaux de pluie en début de soirée  - © Cyril Guitton /  A proximité de Bordeaux (33) vers 21h - © Pilou Renaud (pseudo), publié sur Les Colères de Zeus  / Arcus sur le secteur de Jonzac (17) à 20h57 - © Roussette Lamanta Kalen (pseudo), publié sur Les Colères de Zeus  


A 4h du matin, Météofrance lève la plupart des vigilances oranges, excepté sur le Nord et l'Aisne. A 6h 06, toutes sont définitivement levées.

La journée du dimanche 22 s'annonce plus calme mais encore instable. Alors que les températures sont en baisse le matin, un temps pluvio-orageux doit encore concerner une majeure partie du pays et des vents toujours sensibles continuent de souffler en Roussillon et en vallée du Rhône. Des orages de grêle nous sont signalés vers 15 h sur un axe Questembert-La Gacilly-Guer.


 →  Arrivée de l'arcus à Montendre (17)  en début de soirée, vidéo Thomas Haut
 →  Arcus en approche du littoral girondin en début de soirée, vidéo Thierry Guyon
 →  Compte-rendu détaillé de l'épisode (Météociel)
 →  Orages en Dordogne : une trentaine d'interventions (article paru sur sudouest.fr le 23/05)
 →  Intempéries dans le Béarn : chutes d'arbres et coupures de courant (article paru sur sudouest.fr le 22/05)

 


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages