FRANCE Orages forts à violents dans le Sud-ouest et possible(s) tornade(s) en Tarn-et-Garonne le 16/04


Hier 16 avril, le Sud-ouest du pays est de nouveau frappé par de gros orages très actifs et grêligènes. Dans le sud de la Dordogne, un orage supercellulaire a été photographié et de violentes rafales ont causé des dégâts sur la ligne SNCF Périgueux-Agen. En Tarn-et-Garonne plusieurs tubas et même une possible petite tornade au sol ont pu être observés et capturés.
 

Une perturbation active et pluvieuse s'est installée depuis la veille sur le pays et ondule sur un axe SO/NE. Pour le 16 avril, comme pour la veille, une zone d'intensité particulière est vue sur le Sud-ouest à partir de l'après-midi par les prévisionnistes, s'étendant toutefois jusq'en France-Comté pour Kéraunos. On attend de nouveau des orages localement forts avec des chutes de grêle marquées et des rafales convectives à plus de 80 km/h.
Météofrance pour la première fois va même émettre une vigilance orange dès le matin 6h sur 6 départements du SO, qui va ensuite s'étendre à 11 départements à 16h avant de rétrograder en soirée à 6 départements plus à l'Est.


 
Vigilance orange Météofrance émise le 16/04 à 6h


Ci-contre : en haut, carte émise par Estofex (prévisions convectives européennes) - European Severe Storm Laboratory / En bas, carte émise par Kéraunos (prévisions convectives à l'échelle nationale) pour le 16/04/2016

       

Les orages se seront effectivement montrés à la hauteur. Un orage supercellulaire (?) a affecté le sud de la Dordogne dans le courant de l'après-midi, et sur la ligne SNCF Périgueux-Agen entre Siorac en Périgord (vallée de la Dordogne) et Monsempron (nord 47), le passage d'un vigoureux front de rafales a provoqué la chute d'au moins un arbre, à 1 km environ au nord de Monsempron. Sous cette ligne qui a traversé le Lot, le Lot-et-Garonne et le Tarn-et-Garonne, les vents ont atteint et dépassé les 100 km/h.    


   
Image radar avec localisation du lieu-dit Baillot, Monsempron-Libos, où a été retrouvé l'arbre abattu - © Infoclimat.fr  /  Superbe structure avec nuage-mur shootée en Dordogne vers 16h - © Vincent Cornu (galerie sur Flick.fr)


Dès la soirée, en Tarn-et-Garonne (82), Alex Rivet et ses coéquipiers (page Electronic Prédominance) ont peut-être eu la rare opportunité d'assister à l'une de ces petites tornades touch and go*  très brèves, qui la plupart du temps passent inaperçues mais dont la fréquence est estimée relativement élevée dans notre pays par les spécialistes. D'après lui, plusieurs petits vortex auraient ainsi touché le sol dont l'un très proche, dont il pense avoir pu filmer le buisson même si la tornade n'était pas condensée tout au long de son vortex. La rotation sous le nuage, rapide et visible à l'oeil nu, était de type multivortex et, précise-t-il encore, très impressionnant à observer. Des investigations seront menées pour tenter de retrouver d'éventuelles traces au sol.
Une capture de la vidéo prise à 17h53 illustre cette configuration. La flèche rotative y donne la largeur du nuage en rotation (rotation cyclonique). En 1, le possible tuba en périphérie de la zone rotative. En 2 , le buisson clairement identifiable (l'auteur de la vidéo zoome même dessus sur la vidéo). Il est donc tout à fait possible que des vents en provenance de l'un des tourbillons atteignent le sol dans la zone rotative su nuage. En 3, un autre possible tuba mieux dessiné que l'on voit mieux sur la vidéo plus tard. Pour résumer, nous sommes en présence d'une rotation avérée dans le nuage, et étrangement de tubas situés plutôt en périphérie de cette forte rotation. Après réflexion, peut-on alors vraiment parler de tornade ou de simples vents liés à ces turbulences au dessus du sol ? L'auteur du rapport et nous-mêmes préférons ne pas nous prononcer sur ce cas précis.
Dossier complet Electronic Predominance . Le lien de la vidéo devrait être ajouté ultérieurement.

    
Capture de la vidéo à venir (17h53) - © Electronic Predominance


* Touch and go : littéralement, "touche et s'en va". Se dit d'une tornade très brève qui effleure le sol quelques secondes maximum et remonte aussitôt dans le nuage. Ne laissant généralement aucune trace ou presque, ces brefs contacts au sol passent la plupart du temps inaperçus. 

     
Gauche et droite : amorces de tornade en Tarn-et-Garonne - © Alex Rivet (Electronic Predominance) 

Par ailleurs, la partie nord d'une belle cellule a été photographiée depuis le col de Crayssac, 297 m, à 15 kms à vol d'oiseau à l'ouest de Cahors (Lot). La photographe Astrid Neveu rapporte que la cellule était d'une couleur presque turquoise. Elle a donné une bonne activité électrique et sur place une bonne averse ("un petit déluge"), parfois un peu de vent, mais pas de grêle.
Le premier cliché de gauche (Thierry Guilbert) témoigne également de la présence d'orages structurés sur bien d'autres secteurs de la zone impactée (ici au nord du Gers).

 
Arcus au nord du Gers le soir - © Thierry Guilbert  /  A 15 kms de Cahors (46) sur le col de Crayssac - © Astrid Neveu


Récit et description d'une super-structure entre Gers et Hautes-Pyrénées (article Electronic Predominance)



 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages