FRANCE Pluie, neige et vents violents sous les lignes de grains hier

Hier après-midi, à l'arrière de la dépression Jake, une traîne très active a occasionné sur une majeure partie du pays la formation de lignes de grains précipitantes et venteuses, avec des dégâts localisés à la clé.

 

Une dépression baptisée Jake par le Met-Office a concerné notre pays hier dans la journée. Dans son sillage, un ciel de traîne très actif et une forte ligne de grains ont traversé la moitié nord du pays, occasionnant de fortes giboulées parfois neigeuses et des vents violents.
En début d'après-midi, la ligne de grains donne une activité électrique modérée entre Basse-Normandie, région parisienne et Nord-Pas-de-Calais. Un phénomène venteux destructeur est déjà rapporté à Litteau (14).

En milieu d'après-midi, la ligne s'est décalée et s'étend de la Vendée aux Ardennes. Elle produit toujours de fortes pluies, notamment dans sa partie Nord. Plusieurs régions ont également vu tomber du grésil, de la petite grêle et même de la neige sous les grains voire se sont recouvertes d'une mince pellicule blanche. Ce phénomène s'explique par l'effet d'isothermie : dans un contexte de précipitations soutenues et vent faible, l'air froid situé en altitude descend brusquement dans les basses couches de l'atmosphère, abaissant brusquement la limite pluie-neige.
Les vents violents convectifs font eux aussi parler d'eux et provoquent localement des dégâts en Bretagne, Normandie, Sarthe, NPDC, Ile-de-France, où l'on déplore des chutes d'arbres, des toitures et installations électriques endommagées... (voir quelques articles plus bas). En fin de journée, les vents les plus violents se mettent à souffler autour du bassin méditerranéen et c'est même en Corse qu'on relèvera les rafales les plus élevées avec 171 km/h au cap Corse, 159 km/h au cap Sagro, 145 km/h à la station d'Ajaccio Parata. Ailleurs on relève 134 km/h au cap Beau (66), 128 km/h à Plougonvelin (29), 126 km/h au col des Sauvages (69), 124 km/h au Cap Gris-Nez (62)...
Bien que d'intensité modérée, la foudre n'est pas pour autant en reste et blesse même plusieurs personnes en tombant sur une église à Rincq (62). Durant la journée d'hier, Météorage a comptabilisé 4620 éclairs.
Une probable supercellule LT (Low Topped) se serait même développée dans la Marne au nord de Chalons-en-Champagne (durée de vie 2h15), produisant des grêlons de 2 à 3 cm de diamètre (Kéraunos).

 


Cumuls d'impacts sur les dernières 24 h le 3/03 à 00h00 UTC - Blitzhortung.org

En périphérie de cette ligne (à l'avant ou à l'arrière), on observe également des précipitations et des vents forts, mais de façon plus modérée.
Aujourd'hui, une nouvelle perturbation pluvieuse devrait aborder la façade atlantique dans l'après-midi.


         
Abondantes chutes de neige convective dans l'Oise le 02/03/2016 -  ©  Gwenael Milcareck  /  Foudre vers Avranches (50)  - ©  CF RusPar (pseudo)  /  Neige sur le plateau de Malzeville (54) vers 21h10 - © Kevin Leclerc

     
Hangar emporté à Saint-Lô (50) - photo Ouest-France  /  Arbre à terre à Alençon (61) - Photo Normandie Actu  /  Image radar le 02/03 à 16h20 locales - © Infoclimat

Sur nos régions

La traîne active a touché le nord de notre secteur jusqu'en Haute-Vienne. La Vendée et le nord de la Charente Maritime notamment ont passé la journée sous un ciel chargé avec de fréquentes giboulées de pluie ou de grêle ainsi que de fortes rafales, mais pas d'intensification plus importante ni de dégâts signalés sous ces averses.
Les zones situées plus au Sud (Dordogne...) ont été épargnées par les orages.


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages