Dustdevils : pas toujours aussi inoffensifs qu'on le croit !

Sur Le Figaro en ligne a été publiée une vidéo montrant un spectaculaire dustdevil en Australie amusant les festivaliers. Mais ces phénomènes ne sont pas toujours aussi inoffensifs qu'on le croit...

 

ça se passe à Pyalong, en Australie, le 29 novembre dernier. Lefigaro.fr publie une vidéo montrant un gros dustdevil (et non une tornade comme il est dit dans l'article) qui se forme lors du festival électro Earthcore. Sur le document on peut voir les gens s'amuser à se jeter dedans.

Attention, l'aspect ludique et spectaculaire ne doit pas pour autant faire oublier que ces phénomènes ne sont pas toujours aussi "sympas" et inoffensifs qu'on veut bien le dire.
En effet on l'ignore souvent mais les dustdevils peuvent parfois atteindre une intensité plus significative, voire équivalente à celle d'une petite tornade d'intensité F0. A Tonnay-Boutonne (17) en 2003 lors d'un autre festival, un autre dustdevil, nettement moins fréquentable celui-là, a carrément soulevé à un mètre de hauteur toute la structure d'une buvette. A Prignac (près de Matha, toujours dans le 17) il y a quelques années, un autre a arraché et emporté une bonne partie des panneaux du dôme d'une piscine privée, emmenant chacun des dalles de 25 kgs (!).  Donc prudence.
De plus ici, l'emploi du mot "tornade" dans l'article rajoute dans la confusion des esprits et augmente ainsi encore le risque, des gens pouvant penser qu'ils n'est pas risqué de faire de même dans une petite tornade. Alors qu'évidemment ce n'est surtout pas à faire !

Vidéo publiée par lefigaro.fr, auteur inconnu
Définition Dustdevil dans notre glossaire


 


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages