arcus

L'arcus de Dieppe du 27 juillet 2013 : une zone rotative au nord de la ville



Le samedi 27 juillet fait suite à cette série d'orages violents qui ont frappé l'Ouest de la France en cette fin de mois, dont les deux grosses dégradations des nuits du 25 au 26 et du 26 au 27 qui ont particulièrement frappé notre région Centre Ouest.

Durant l'après midi du 27, une ligne de convergence se constitue sur le Limousin, produisant de multiples orages grêligènes dont certains supercellulaires, alors qu'en parallèle un MCS se forme dans le nord ouest du pays. Celui-ci va ensuite remonter vers la Normandie où le front orageux, photographié de toute part, générera un arcus suffisamment impressionnant pour interpeller la population. Le vaste système orageux qui en résulte va alors générer un bow echo et amorcera une organisation en LEWP, cette dernière probablement aboutie lors de son passage sur la Seine-Maritime. C'est là qu'un observateur filmera une partie du système orageux, qui se révèle alors fortement susceptible d'avoir produit une rotation mésocyclonique.
C'est là-dessus que j'aimerais revenir, car la confusion a toujours régné dans les différentes appellations qualifiant ce qui s'est passé sur cette région. Regardons cette courte vidéo. Filmée depuis un point de vue situé entre la commune de St Ouen le mauger (hameau de Lestanville) et la commune de Lestanville en Seine Maritime, elle montre clairement une partie rotative du système orageux incluse dans la partie nord du bow echo. D'après son auteur, la structure rotative qui lui faisait face était située au-dessus de la commune de Belleville en Caux..
Ce qui est intéressant à savoir bien sûr et qui ouvre des perspectives d'interrogation, c'est que ce type de configuration est à ce moment-là capable de générer une tornade (plus d'infos sur le site Météobell ).

Cette vidéo met en évidence la rotation de la structure au sud de l'arcus - vidéo  Guillaume Adam publiée sur Youtube


Ci-dessous, la photo de Google map avec le POINT A représentant le lieu d'observation :






Autre concordance intéressante: en regardant l'image radar ci-dessous, on remarque la jonction entre les deux "arcs" du sytème, précisément là ou se produit la rotation cyclonique et qui pourrait bien en être responsable. On sait en effet que dans les LEWP, systèmes orageux susceptibles de former des bow echoes (échos en arcs sur les radars), des mésocyclones peuvent se former dans les parties nord ou sud, avec un risque plus élevé encore au centre.


Image radar Infoclimat du 27 juillet à 19 h 15 locales  : la zone rotative est encerclée en blanc .

Alors attention. Nous ne cherchons pas à imposer à tout prix une thèse et en aucun cas la formation d'une tornade lors du passage du système n'est démontrée ici. L'arcus photographié à Dieppe par de nombreux observateurs était généré par le bow echo du système orageux alors que la zone rotative filmée, elle, est probablement passée plus au nord de Dieppe. Le mot "tornade" employé par les différents médias demeure donc impropre et seule une enquête sur le terrain aurait pu permettre éventuellement de clarifier les choses (et encore à condition que les dégâts dus aux différents phénomènes venteux ne se soient pas superposés)...

Reste cependant que la formation d'une tornade n'était donc pas impossible au nord des évènements décrits sur la ville (en dehors de la tranche horaire de la vidéo où l'on ne voit aucun tuba) et qu'en tout cas le potentiel y est bel et bien démontré. Une fois de plus on voit que les choses ne sont pas si simples : en l'absence de diagnostic direct sur les radars, démêler les fils de ces échevaux météorologiques demeurera toujours une tâche délicate, difficile, exigeante. Et surtout incontournable pour mieux comprendre le fonctionnement et l'évolution de ces systèmes.


 

Alexandre Rivet



Retour en haut de page

 

Lire la suite

Tous droits réservés - Association Ouest-orages