PHOTO Deux clichés exceptionnels pris la nuit de lundi à mardi

Les orages électriques et grêligènes qui ont sévi dans le Sud-ouest et le Poitou-Charentes durant la nuit de lundi 3 au mardi 4 août dernier ont permis à deux photographes amateurs de réussir deux clichés exceptionnels : l'un montrant la foudre en boule, phénomène très rarement photographié, et l'autre réunissant 9 impacts simultanés.


Les premières images ont été prises par Cyril Guitton à Asques en Gironde sous les orages de la nuit du 3 au 4 août à 23 h 04. Elles montrent une boule de feu apparue deux fois de suite dans le ciel aux yeux du photographe, à environ 700 m de distance, vraisemblablement en lien avec les pylônes qu'on peut voir en arrière-plan. Nous attendons la validation scientifique de la nature exacte du phénomène, mais il est très fortement vraisemblable qu'il s'agisse de foudre en boule. Phénomène spectaculaire et très impressionnant, la foudre en boule est une sphère lumineuse apparaissant en contexte orageux et qui disparaît soit spontanément, soit en explosant. Elle peut même entrer dans les maisons, les cockpits.... Qui ne connaît pas encore la célèbre scène de Tintin et les 7 boules de cristal ?
Ajoutons juste que la foudre en boule demeure un mystère pour les spécialistes. Elle resta même longtemps ignorée, les témoins oculaires n'osant souvent s'exprimer à l'instar des possibles témoins d'OVNI. Pour de plus amples détails sur ce phénomène, je vous renvoie à l'article de Fred Decker qui a lui aussi publié ces derniers clichés sur son site Lameteo.org. 

Exceptionnelle la photo l'est donc par son sujet, car les photos authentifiées de ce phénomène restent très rares. Bien que dans son ouvrage Traqueurs d'orages paru en 2000, Alex Hermant suppose même l'absence totale de cliché authentifié connu à l'époque, un premier cliché connu est pourtant cité par Fred Decker, pris en 1987 par un étudiant à Nagano (Japon). Peut-être a-t-il été authentifié sur le tard.

Il faut savoir que bien d'autres phénomènes peuvent être confondus avec la foudre en boule et que bien des photos connues pour être des photos de foudre en boule relèvent en réalité de ces phénomènes visuellement voisins : powerflashes sur des lignes à HT, plasmoïdes (amas incandescents qui sont des résidus déplacés par le vent d'un gaz ionisé à très haute température, suite à l'apparition d'un court-circuit sur la chaîne d'isoleteur contiguë *)...


     
A gauche et au milieu : foudre en boule à Asques en Gironde, nuit du 3 au 4/08/2015 - © Cyril Guitton Cyril Guitton Photographies   /  A droite : la plus ancienne photo de foudre en boule, et longtemps la seule connue, prise à Nagano (Japon) par un étudiant en 1987.


   
A gauche : 9 (10 ?)  impacts simultanés capturés vers Breuillet (17) /  Au milieu : le même cliché en plan rapproché (crop)  /  A droite : 2 impacts simultanés pris au même endroit quelques secondes auparavant - © Lionel Degremont


Mais ce n'est pas tout. Comme si le premier ne suffisait pas, un autre cliché d'exception est en effet venu s'ajouter à notre moisson.

Celui-là nous le devons à Lionel Degremont, qui avait posé son trépieds à Breuillet (Charente-Maritime) durant cette même nuit. Comparé aux premiers clichés de foudre en boule, il paraît visuellement presque banal mais c'est pourtant là aussi un exploit qui a été réalisé. En effet, contrairement à ce qui se passe d'habitude où des éclairs successifs se superposent sur un même cliché pris en pose longue, ici les 9 impacts ont été réellement simultanés. Il se pourrait même qu'un dixième puisse y figurer (sur la droite), mais l'impact possible est masqué par un arbre. Les photos montrant un tel nombre d'impacts réellement simultanés sont encore rares.
Quelques secondes auparavant, Lionel avait déjà pu photographier deux impacts simultanés, et c'est l'espacement important entre les coups de foudre qui lui a permis de certifier la simultanéité des 9 (voire 10) impacts.

 



* Définition donnée par Alex Hermant en page 215 de son ouvrage Traqueurs d'orages, éditions Nathan, 2000. 


 Merci aux photographes Cyril Guitton et Lionel Degremont pour nous avoir transmis leurs clichés.

Tous droits réservés - Association Ouest-orages