Bilan des tornades en France en 2016 [réactu 07/01/17]

 

En décembre dernier nous vous avons proposé le bilan des tornades de l'année 2016 par Gwenael Milcareck : une densité annuelle 2016 qui d'emblée apparaît globalement légère mais d'où il ressort une remarquable concentration en Picardie. En ce début d'année, le tout aussi traditionnel Bilan Ouest-orages des tornades en 2016 sera prochainement publié :

 


Le premier aspect de cette année 2016 qui saute immédiatement aux yeux c'est son caractère très peu prolifique en cas de tornade, avec seulement 15 cas recensés (plus 13 cas probables). On doit cette faible densité aux conditions anticycloniques qui ont été prédominantes durant la seconde partie de l'été, l'automne et le début de l'hiver (et encore actuellement en cette fin d'année malgré le passage de dépressions éphemères). Quasiment toutes les tornades ont été de faible intensité (classements Kéraunos EF0-EF1). Seule une tornade a atteint le stade EF2, celle de Saint-Martin-de-Londres (Hérault) survenue le 23 novembre. La majorité des cas ont eu lieu au printemps et en début d'été, respectant en cela les tendances générales en régions non-littorales mais on notera que le cas le plus puissant a eu lieu en novembre.

Le centre-Ouest, lui, a été touché avec une densité plutôt classique. Le Poitou enregistre le cas de Valdivienne (Vienne) le 16 juin et le tuba de Mougon le 30 mai (Deux-Sèvres), ce dernier n'ayant toutefois pas été validé faute de mise en évidence de la jonction au sol. Et surtout les Charentes ont une densité inférieure à la moyenne avec seulement un cas en Charente (celui de Barbezieux-Saint-Hilaire en février) et rien en Charente-maritime. Le cas de figure s'est déjà présenté dans le passé mais il n'est pas prédominant. D'autres régions habituellement touchées ont été épargnées cette année (Nord-Pas-de-Calais...).
On observe par contre pour la Picardie un excédent de 430% de cas de tornade par rapport à la norme 2001-2015 (0,93 cas par an normalement), une densité que l'on doit à une anomalie instable qui a persisté durant tout le printemps et le début de l'été.

Note  : les classements EF- proviennent de Kéraunos. Contrairement à ce qui se passait dans le passé avec l'échelle F- où chacun pouvait consulter un tableau simple pour vérifier ou effectuer un classement au moins sommaire, il est devenu à présent plus difficile de disposer des outils adéquats au classement EF- très complexe et corrélé étroitement aux réalités locales. Il existe certes sur le web des ressources canadiennes aux critères environnementaux proches des nôtres mais nous avons toujours préféré soit classer nous-mêmes en F-/-T (échelle de TORRO), soit mentionner l'origine du classement EF- (Kéraunos) pour une nécessaire traçabilité.

  
Carte des cas de tornades en France en 2016 - © Gwenael Milcareck
En rouge :  cas avérés
En jaune : cas probables

 
     
A gauche : carte de répartition des cas de tornades en France par département en 2016  / A droite : carte de répartition des cas de tornades en France par canton en 2016 - © Gwenael Milcareck


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages