8 août : dégâts dans le SO et le centre-Ouest

 

 

Convenablement cernée par Météofrance et la plupart des prévisionnistes à l'échelle du pays, la vague orageuse prévue ce jour-là a fortement frappé l'Ouest et le Sud-ouest du pays, notamment les Pyrénées Atlantiques. Elle a également vu se développer une activité inattendue sur la Charente, la Gironde et la Dordogne où la grêle a fait des dégâts...

 

 


Dès 6h, Météofrance réagit en lançant une vigilance orange sur 19 départements, vite étendue à 26 départements à 11h 30. L'ensemble des prévisionnistes envisage le risque le plus fort dans une zone centrale allant grosso modo du Sud-ouest au Nord-est.

        
                                  De gauche à droite : prévisons Estofex, prévisions Ouest-orages et carte de vigilance Météofrance actualisée à 11h30


Dès le début de l'après-midi, des foyers d'activité orageuse commencent à se manifester et une perturbation pluvieuse se met en place entre Charente Maritime et Nord.
Cette dernière va se maintenir durant l'après-midi avec déjà de gros cumuls de La Rochelle à Orléans. Des pluies diluviennes s'abattent sur la Charente Maritime où notre coéquipier Patrick, du SDIS 17, nous signale de nombreuses interventions pour assèchement de locaux suite à des pluies diluviennes, avec des lames d'eau comprise entre 30 et 50 mm en 1h seulement sur Saint-Denis d'oléron (trés rare), 38.8 mm au sémaphore de chassiron, 50 mm sur la vp2 du phare, 27.6 mm sur Saint-Georges d'Oléron.
A partir de 16h un autre foyer pluvio-orageux se lance à l'attaque du lyonnais et va se maintenir durant deux bonnes heures avec une activité électrique plus soutenue. Une rafale à 90 km/h est rapportée par Météociel à Lyon-Saint-Exupéry. Vers 16h30, une tornade classée EF1 (F1 ?) cause des dégâts sur Charquemont et Ecorces (25).

De 17h à 19h, deux nouveaux foyers orageux apparaissent : l'un actif et pluvieux se forme en Gironde sur le Bordelais tandis que d'autres cellules venues d'Espagne abordent les Pyrénées Atlantiques. Entre 16 h et 17 h les cumuls d'eau sont déjà importants (23 mm à Danges (86), 22 mm à Bricy/Orléans (45), 20 mm au phare de Chassiron (17), 20 mm à Grues (85), 15 mm à La Rochelle (17), 14 mm à Lyon-Saint-Exupéry...).
Puis les cellules de l'Aquitaine finissent par fusionner avec celles qui s'étiraient déjà du Poitou Charentes plus au nord, le tout formant une ligne orageuse plus structurée s'étendant du Bordelais jusqu'en Seine-et-Marne, tandis que les foyers des Pyrénées Atlantiques se décalent progressivement vers l'est. Sur Niort, un supermarché Carrefour inondé aurait été évacué (La Nouvelle République Deux-Sèvres). Dans la Vienne les orages pluvieux surprennent également (cumuls de 30 mm et 46 km/h relevés sur le secteur de Loudun au nord du dpt par notre observateur Cisco) . Les inondations et les chutes d'arbres y entraînent 108 interventions des pompiers (La Nouvelle République du Centre Ouest). Sur Archigny à 20 kms au sud de Châtellerault (86), sans que l'on n'en connaisse l'horaire exact, un phénomène venteux localisé laisse également des traces : arbres déracinés, branches cassées, tuiles enlevées... (photo 1, photo 2 auteur : Kévin Maillet)
Sur l'image ci-dessous, capture d'écran d'une animation, on voit très bien les deux développements sur le sud-ouest ainsi que sur la région Rhône-Alpes et le Jura


            
                                      Image satellite 08/08/2014 à 17h45 - ©  Eumetsat 2014 Mammatus photographiés vers Ayen (19) à 20h59 - ©  Rebecca, Météo-Dordogne

            
Image radar locale à 17h 45 qui révèle la ligne qui commence à se structurer sur les 33, 17 et 79 - Infoclimat  /  Rues inondée à Poitiers - photo publiée sur Sud-Ouest

                                      
                                                         Arcus photographié au large de Fouras en fin d'après-midi - ©  Baptiste Chambard



De 19 h à 20h30, tous ces différents foyers se sont rejoints pour former une ligne quasi continue avec un pic d'intensité entre Angoulême et Blois, avec de la grêle et des intensités allant jusqu'à 200 mm/h. le vent est aussi de la partie avec entre 20h et 21h, de violentes rafales enregistrées (128 km/h à Lahas dans le Gers, 122 km/h à Savenes dans le 82, 108 km/h à Ger dans le 64). Dans les Pyrénées Atlantiques, les vents violents et les précipitations provoquent des chutes d'arbres sur les routes, privent 14 000 foyers d'électricité et perturbent le trafic ferroviaire (article Sud-Ouest). L'Indre est également touchée avec des dégâts similaires et plusieurs accidents de la route provoqués par les intempéries. Vers 20h, un homme est même victime d'un foudroiement à Deols, près de Chateauroux, heureusement sans gravité (La Nouvelle République).
L'ensemble se décale à présent vers l'Est avec un pic d'intensité toujours présent dans le Sud-ouest.

De 21 h à 22h, la dégradation orageuse s'est organisée en une ligne allant pratiquement de l'Ariège en Belgique (où une tornade a touché un quartier de Sauvenières vers 19h30). L'activité la plus intense se situe encore dans sa portion sud, qui entre 21h et 22h enregistre d'importants cumuls (32 mm à Castelnaudary...) et de violentes rafales de vent (114 km/h à Tanus dans le 81, 101 km/h à Aurillac dans le 15...).
Tout en progressant vers le Massif Central et les régions plus à l'Est en direction du Luxembourg, elle perd quelque peu de sa vigueur. Météofrance réactualise sa vigilance à 22h en la déportant vers le NE alors qu'effectivement la ligne vient de quitter les régions du Sud-ouest. 
Sur ces secteurs, le bilan est conséquent, avec chutes d'arbres sur les routes et caves inondées. La grêle a également fait parler d'elle avec des grêlons de belle taille à Iraty, ainsi qu'en Dordogne où des cultures et vergers ont été endommagés (article Sud-Ouest). Les chutes d'arbres et la foudre auront privé d'électricité jusqu'à 55 800 foyers, dont 11 300 en Aquitaine et 44 500 en Midi-Pyrénées. Le lendemain soir à 19h, la ligne TER Pau-Oloron restait encore coupée et 4000 foyers toujours sans électricité (franceinfo.fr)


     
Carte d'impacts du 08 08 à 21h15 locales - © Blitzortung.org  / Grêlons géants à Iraty (64) - photo Nikolas Blain sur Tweeter, publié par sudouest.fr  /  Fruits endommagés par la grêle - photo internaute, publié par sudouest.fr


La ligne continuera ensuite de s'affaiblir au fur et à mesure qu'elle se décale, se désorganisant progressivement et se scindant en 3 portions dont la plus active demeure celle du Sud, à présent située sur l'Hérault et le Gard, où le vent fait encore de la résistance avec 112 km/h à Aigues-Mortes et 90 km/h à Uzès.

 


 

 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages