25 juillet des orages actifs et localement destructeurs dans le Sud-ouest

Des orages actifs et localement violents ont circulé hier dans le Sud-ouest, frappant notamment le Lot-et-Garonne et le Gers pour se décaler ensuite, l'après-midi, vers la Gironde, la Dordogne et les Charentes. C'est en Gironde que les dégâts semblent avoir été les plus importants.

Alors que nos prévisions de la veille n'entrevoyaient qu'un risque modéré sur une grande partie du pays, le lendemain matin suite à une brusque évolution Météofrance lançait une vigilance orange sur 19 départements d'un large quart Sud-ouest, vigilance qui devait être maintenue toute l'après-midi. La plupart des sites de prévisions y compris Ouest-orages lançaient à leur tour une réactualisation.


                                       
                                                     Vigilance orange sur 19 départements et l'Andorre lancée par Météofrance le 25 juillet à 6 h


En matinée,
les orages affectent plus ou moins intensément l'est de l'Aquitaine et une partie de la région Midi-Pyrénées. Des pluies torrentielles s'abattent sur le passage du Tour de France dans le Gers et dans le Lot-et-Garonne, où on déplore également des accidents de circulation.

Dans l'après-midi 
Dès 13 h-13 h 30, un orage actif et plutôt stationnaire sévit à cheval sur les portions sud de la Charente-Maritime, de la Charente et sur l'est de la Gironde, alors que d'autres pluies orageuses se décalent davantage vers l'Est, d'Angoulême à Clermont-Ferrand et jusqu'aux Cévennes. Le radiosondage de Bordeaux à 12 h UTC (14 h locales) met en évidence une forte instabilité latente dans un environnement faiblement cisaillé avec une quasi Td tropicale et quelques intrusions sèches à assez haute altitude pour la grêle et les rafales de vent (toutefois plutôt modéré pour ce dernier paramètre).
Dans nos régions, un système multicellulaire finit par se former sur une vaste ligne de convergence bien humide et peu mobile, s'étirant en un véritable arc de cercle du Limousin vers les Charentes tout en redescendant vers une large moitié est de la Gironde puis vers une partie du Gers principalement (zone la plus active en milieu d'après-midi vers 16 h).
Ils génèrent localement d'importantes lames d'eau (en une à deux heures) s’échelonnant de 20 à 60 mm selon les secteurs, accompagnées isolément de quelques chutes de grêle (3 cm dans le Libournais, 1 cm vers Bouliac) ainsi que de rafales de vent le plus souvent comprises entre 50 et 70 km/h, sous ou à proximité de la ligne.
L'activité électrique se montre particulièrement intense avec, pendant plus d'une heure, jusqu'à 3000 à 3500 décharges électriques toutes confondues quotidiennement relevées par tranches de 15 minutes. Dès le milieu de l'après-midi, par endroits le mercure a déjà perdu jusqu'à 10°c en une heure sous les fortes précipitations ou à proximité des cellules orageuses.

En Gironde, c'est la portion est du département qui est la plus durement touchée avec des inondations à Langoiran, Saint-André de Cubzac et dans le Libournais et des accidents comme à Lestiac, entre Bordeaux et Langon, où des voitures ont été emportées. Les fortes rafales de vent soufflant en direction de la zone de convergence ont également fait parler d'elles : à Castillon-la-Bataille et Lestiac-sur-Garonne, les chutes d'arbres ont obstrué les routes et on rapporte également un arbre tombé sur une voiture dans le centre ville de Bordeaux. Notre partenaire Astrid Neveu a photographié un autre couloir de dégâts à Talence dans le bois de Thouars (reportage dont est extraite la photo de droite ci-dessous). Les chutes de grêle ont endommagé les vignobles dans le Cubzaguais et le Libournais. En sud Gironde, un jeune homme de 19 ans réfugié sur son toit a du être hélitreuillé (article sudouest.fr) A Langon, les pluies torrentielles ont entraîné l'annulation de la manifestation Les nuits atypiques.
Sur la départementale 10 entre Bordeaux et Langoiran, un château accueillant des enfants placés a même du être fermé sur décision administrative le 7 août, sous la menace d'un écroulement de la falaise du aux coulées de boue des orages du 25 juillet (article sudouest.fr).


        
          Radiosondage de Bordeaux à 12 UTC  /  photo prise au nord de Léognan (SW de Bordeaux) vers 15 h en direction de l'Est / Dégâts à Talence -  ©  Astrid Neveu


       
  Trois clichés des inondations à Paillet (33) - Auteur inconnu, transmis par Yoan Lacoste avec son autorisation

     
Photos de gauche et milieu : inondations sur Paillet et Sauternes (33) - photos Yoan Lacoste  /  Photo de droite : inondation à Castres (33) - photo Alice Barra

En Charente on déplore un incendie provoqué par la foudre à Berneuil,  lieu dit la Garde, ainsi que des inondations destructrices à Touvre (4 maisons gravement touchées) et à Soyaux un salon de coiffure du centre commercial Carrefour a été totalement inondé (article lacharentelibre.fr).
En Charente Maritime, où des témoignages nous rapportent des orages actifs et très venteux les dégâts semblent avoir été plus légers mais à Gémozac, le Super U a du momentanément fermer à cause des inondations et le bruit de la grêle aurait provoqué un mouvement de foule à la piscine, blessant une personne. Dans son reportage, le chasseur Xavier Delorme mentionne  des arbres abattus par le vent sur le secteur de Saint Jean d'Angély (ainsi qu'un tuba observé vers Cognac en Charente).  

                               
              Orage en Charente maritime durant l'après-midi du 25 juillet - photo Kevin Petit  /  Carte des impacts de foudre en début de soirée - Météorage

En Dordogne enfin, on compte une vingtaine d'interventions des pompiers pour assécher des caves ou des logements.

Les orages auront également débordé au nord de nos régions, causant des dégâts en Bretagne et Pays-de-Loire notamment à Nantes et à Angers où d'après un article de Presse Océan 3 arbres se sont couchés en travers d'un boulevard, heureusement sans causer d'accidents.


En début de soirée vers 18 h 30, les orages se sont décalés vers l'est et frappent le Languedoc-Roussillon, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, le Var. Sur le lyonnais, l'atmosphère devient très moite tandis que de nouvelles averses s'abattent du sud Vienne et Deux-Sèvres jusqu'au nord de la Gironde.

→  Cet article de sudouest.fr fait le point sur les dégâts dans la région.


Tous droits réservés - Association Ouest-orages