18 et 19 juillet : nuit électrique sur les Charentes et vents violents en Normandie




En soirée du 18 juillet et durant la nuit, scénario un peu bousculé avec une localisation en Normandie non prévue par la vigilance, avant une nuit électrique sur les Charentes et en Deux-Sèvres



Au matin du 18 juillet, alors que la plupart des régions françaises vivent un remarquable pic de chaleur (plus de 40°C en Gironde la veille), l'ensemble des prévisions généralistes ou convectives s'accordent pour voir la zone la plus à risque de la façade attlantique à la Normandie grosso modo avec tout au plus quelques divergences locales de zonage. Elles convergent également vers une grande violence de ces orages, susceptibles de se structurer en MCS avec même un risque supercellulaire non négligeable.
Dès 6 h Météofrance met 11 départements du littoral atlantique et des pays-de-Loire en vigilance orange.


          
   Prévisions Ouest-orages émise le 17 juillet au soir pour le 18 juillet  /  Carte de vigilance Météofrance à 6 h


A partir de 16 h

La vigilance orange de Météofrance réactualisée à 16 h s'étend à 4 départements supplémentaires au nord et concerne désormais 16 départements au total. De nombreuses manifestations prévues en extérieur sont annulées tels le concert de Corneille prévu à Vendeuvre (86) ou la soirée pyrotechnique de Saint-Palais-sur-mer (17.
Alors qu'une alerte à la grêle est lancée sur le réseau charentais de l'ANELFA, de premiers orages non prévus se développent en Aquitaine et vont progresser à l'intérieur des terres et vers le Nord/Nord-est, entraînant dans leur sillage une baisse significative des températures (jusqu'à 7 ou 8° C).
A 17 h forts impacts et déjà 0,6 mm sur l'île d'Oléron (observation Patrick Lemauft)


                                    
                                                   Carte de vigilance orange Météofrance à 16 h  /  Ciel étrange sur l'île d'Oléron vers 17 h - © Patrick Lemauft


Entre 19 h et 20 h

De forts orages préfrontaux commencent à se former sur la Sarthe et l'Orne tandis que l'activité électrique se renforce au large de l'Aquitaine comme en témoigne la carte du réseau Blitzhortung (image de gauche).
En l'espace d'une heure, ces orages à l'activité électrique soutenue vont très vite se renforcer entre Haute et Basse-Normandie et causer des dégâts. Certes non incluses dans la vigilance orange de 6 h (on prévoyait ces développements violents plutôt sur le Poitou et Pays-de-Loire) ces zones devaient toutefois se trouver frôlées par la vigilance orange de 16 h qui englobait le Calvados, sans même parler de la plupart des prévisions émises dont la nôtre, qui zonaient souvent au-delà de la zone de vigilance orange de 6 h, ce qui relativise quelque peu le sentiment de surprise souvent constaté dans les retours médiatiques.
On relève des grêlons de 4 cm sur le pont de Normandie et de violentes rafales de vent : 112 km/h à Evreux, 94 km/h à Saint-Hilaire dans l'Orne (données Infoclimat). A Evreux durement touché, des arbres ont été déracinés et 25 000 foyers privés d'électricité. Au matin, France Info rapporte aussi des dégâts dus à la grêle sur les voitures et la végétation  à Tourville-sur-Ifs (secteur de Fécamps).


                                   
                        Impacts en approche des côtes aquitaine à 18h51- réseau Blitzhortung  /  Intenses échos radars en Normandie à 19 h - image Infoclimat.fr  / 



A 21 h - 21 h 30

Les orages normands se décalent vers le NPDC en s'affaiblissant progressivement. Pendant ce temps-là des orages pluvieux, peu organisés et peu électriques, se sont formés dans le Sud-ouest et remontent vers le Poitou-Charentes.


     
Image satellite CET à 20 h 40 locales  /  Arcus à Outreau (62) vers 21 h 25 - capture d'une vidéo postée sur Facebook © Jérémy Dégardin


Entre 22 h et 23 h 30

Alors que l'activité orageuse décline sur le NPDC, elle reprend et se "radicalise" sur le Poitou-Charentes, avec tout d'abord la formation d'une virulente cellule en Charente Maritime, très électrique avec également d'abondantes précipitations. Les points de rosée sont à ce moment-là très élevés dans la région (données Infoclimat.fr).  A 23 h 00, un écho arqué apparaît sur les radars au nord de la Charente Maritime et se décale progressivement vers les Deux-Sèvres et la Vienne, avec des rafales à 80 km/h et quelques chutes de grêle signalés sur le réseau Infoclimat mais sans gravité dans l'ensemble.
Toutefois à Saintes (17) on rapporte des rues partiellement inondées ainsi que des branches et arbres arrachés qui trahissent un probable évènement local plus violent. Il serait tombé plus de 30 mm par endroits en quelques heures . Des orages très électriques et pluvieux sont également rapportés sur La Rochelle et Sainte-Soulle (source : météo de la Charente Maritime) ainsi que vers Surgères toujours en Aunis (photo d'impact Frédéric Nouard).
A environ 22 h, un superbe horse shoe vortex (tuba en fer à cheval) est photographié à 10 km à l'est de Jonzac par notre coéquipier Kevin Petit (17) tandis que Jeremy Bourriau traque durant 8 h de rang un front de rafales avec arcus avec une très forte activité électrique, dont il nous a livré quelques clichés localisés à Fontenay-le-Comte (85) et pris depuis Lusignan (86).


           
   Horse shoe vortex photographié sur le secteur de Jonzac vers 22 h - 22 h 30(17) - photo Kevin Petit  /  Foudre sur le 85 - photo Jérémy Bourriau


A 23 h 30, des cellules se réactivent du côté de Périgueux (24) jusque sur le Limousin. Météofrance rapporte des grêlons de 4 cm sur la côte aquitaine. Sur l'image suivante de 23 h (cumul radar et impacts), on voit une bonne activité électrique sur les littoraux girondins à 23 h 19 suivre l'écho radar sur la Charente Maritime.


      
                 Image radar à 23 h locales + températures - Infoclimat.fr  /  Grêlons tombés sur le bassin d'Arcachon (33) horaire inconnu - photo publiée par Sud-ouest.fr



A partir de 00 h

Des cellules pluvieuses apparaissent en région Centre et Pays-de-la-Loire. Ceux de La Rochelle tendent déjà à s'affaiblir. Les orages les plus violents se situent en réalité plus à l'est que prévu, évolution de situation qui survient -notons-le- assez régulièrement.
A 0 h 47, les orages se sont intensifiés sur La Rochelle et entrent dans les terres. Des grêlons de 2 cm sont relevés sur l'île d'Oléron. Dans le pays, 2 foyers orageux se partagent le gâteau : l'un sur le Centre entre Le Mans et Chartres et l'autre, linéaire, sur les Charentes tandis qu'un troisième se forme au large de La Rochelle. Dans l'ensemble, on n'aura pas atteint l'intensité ni la structuration prévue. Sur le centre, des monocellulaires commencent toutefois à se regrouper et l'activité électrique au large du 17 s'intensifie quelque peu.

                        
                       Image radar à 00 h locales + températures - Infoclimat.fr  /  Activité électrique en Charente Maritime durant la nuit du 18 au 19 juillet - © Cyril Guitton

  


A 4 h

Météofrance a retiré les départements du Sud-ouest et les deux Charentes de sa vigilance orange, mais des orages violents restent encore prévus pour le nord du Poitou, la Vendée puis la Basse-Normandie et l'est de la Bretagne.


Après cette première grande dégradation, les prévisions pour la journée du 19 ne sont guère plus calmes bien au contraire. Notre prévisionniste Jérôme Petit n'a pu émettre les siennes car en chasse toute la nuit mais Météofrance souligne la menace d'orages potentiellement violents dès la matinée du 19 sur les régions de l'ouest et notamment l'Anjou, la Touraine et la Normandie, avant une généralisation sur le pays dans la soirée. 43 départements du Sud-ouest au NPDC sont placés en vigilance orange dès 6 h, avant de se réduire à 37 départements sur l'actualisation de 10 h 13.




Tous droits réservés - Association Ouest-orages