14/06 Orages virulents sur le Poitou Charentes hier

Hier matin des cellules orageuses virulentes se sont formées au large du Médoc déjouant les pronostics de la plupart des prévisionnistes. Se dirigeant vers le Nord puis NE elles ont traversé  la Charente Maritime, la Vendée et les Deux-Sèvres avant de poursuivre plus au nord. A leur passage, fortes rafales de vent et pluies intenses, ainsi qu'un possible phénomène tourbillonnaire vers Surgères.


Ce matin, alors que les prévisions ne voyaient qu'une éventuelle activité modérée dans ces régions et que Météo-France n'avais émis qu'une vigilance jaune, des cellules très actives sont repérées sur les radars au large du nord de la Gironde. Très vite, sous la forme d'un système assez organisé, elles vont se déplacer en direction du Nord et aborder vers 10 h 40  la côte royannaise. Un arcus (nuage en forme de rouleau) est signalé et photographié à plusieurs reprises.
La structure orageuse aborde ensuite la Saintonge et l'Aunis, avant de se décaler sur la Vendée et les Deux-Sèvres. Les pluies sont toujours violentes et des routes inondées et plaques d'égout sautées nous sont signalées par notre coéquipier Thomas Haut sur Saint-Maixent (79), ainsi que des amorces de rotation.

Une possible tornade au sol est signalée sur le secteur de Surgères, observée "durant quelques minutes" d'après le témoin (page Facebook Météo La Rochelle). Nous restons très prudents concernant ce ou ces phénomènes. Les seuls éléments objectifs dont nous disposons pour l'instant sont une ou plusieurs rotations rapportées et confirmées par les images radar qui semblent révéler la présence d'un inflow notch (intrusion d'air sec à l’avant de la structure orageuse) au dessus de Surgères vers 12 h 15, sans garantir pour autant la présence d'une tornade.
Plusieurs observations de tubas en divers lieux de Charente Maritime nous sont également parvenues, sans photo à l'exception de deux clichés de structures suspectes, transmises respectivement par Valentin Perrault depuis la Vendée et Pascal Geay, probable abaissement de condensation vu depuis Le Tallud dans les Deux-Sèvres (voir plus bas). On notera que ces derniers peuvent survenir sous une base rotative.


     
Image radar montrant l'arrivée du système sur les côtes royannaises - source : Infoclimat.fr  /  L'arcus au large de la côte, non loin de Royan - ©  Axel Guibourg

     
L'orage arrive sur La Rochelle - © Maeva Guichard  /  L'arcus photographié sur la presqu'île d'Arvert (17) - ©  Lionel Degremont


En début d'après-midi, les orages se sont organisés en une ligne joignant l'Angoumois au NW de la Vienne tandis que des cellules plus isolées mais non moins virulentes essaiment sur le sud 17 tendant à gagner la Charente. Au milieu de l'après-midi, l'orage a pu évoluer jusqu'à un stade supercellulaire mais sans que ce dernier ne soit confirmé.  A 16 h 30, un stormsplitting (séparation d'un orage en deux) est observé entre les deux Charentes tandis qu'un impressionnant nuage-mur est photographié à Pons (17) entre 16h55 et 17h10.

Vers 17h les éléments se sont calmés sur les littoraux charentais et vendéens, le premier système orageux quittant Vienne et Charente pour se décaler vers le N/NE. Cependant, quelques noyaux très actifs sont toujours présents dans le cognaçais. La photo ci-dessous, prise par Lionel Degremont, montre le moteur gauche du splitting ayant eu lieu vers 16h30 à la frontière des deux Charentes.


      
Nuage-mur sous la cellule moteur gauche (partie gauche de l'orage séparé en deux), près de Pons (17) - ©  Axel Guibourg  /  Cette même cellule moteur gauche shootée sur le secteur de Cognac (16) vers 16 h 30 - ©  Lionel Degremont  /  Image radar centre Ouest à 16 h 30 - Météo60

       
Forme suspecte, très probable abaissement de condensation, observée depuis Le Tallud (79) en direction du Sud - ©  Pascal Geay   /   L'arcus à son passage sur Archigny (86) - ©  Kevin Maillet   /   Autre forme suspecte aperçue et photographiée par Valentin Perrault depuis la Vendée en direction du Sud (il ne s'agit pas du même phénomène que celui relaté plus haut et suspecté d'être une tornade, l'image ci-dessus ayant été prise une heure après. Mais son auteur nous confirme qu'il s'agit bien de la même zone de l'orage (extremité gauche de la structure arquée, dans le sens du flux) - ©  Valentin Perrault, Climat-Vendée


En soirée et la nuit suivante, des inondations dues aux fortes pluies et des réactivations convectives ont causé des dégâts en Gironde et en Dordogne, notamment à Sainte-Foy-la-Grande (33) où d'après le quotidien Sud-Ouest un orage localisé a causé des dégâts nécessitant 33 interventions des pompiers. Outre les inondations de rue et multiples infiltrations dans les habitations, le vent aurait également couché quelques arbres et un concert de Gregoire a du être annulé à Port-Sainte-Foy (33).

Notre billet est essentiellement régional mais d'autres régions de France ont vu se développer de l'activité orageuse ce 13 juin avec des cumuls d'impacts sur le Massif Central, dans les Bouches-du-Rhône et sur les Alpes.


→  Orages : des dégâts dans le secteur de Sainte-Foy-la-Grande (article Sud-Ouest paru le 14/06)




 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages