REGION 04/08 Orages grêligènes hier sur le SO et le Poitou-Charentes

L'Histoire des orages du Sud-ouest peut désormais commémorer sa nuit du 4 août avec des orages virulents et grêligènes survenus en soirée du 3 août dernier et dans la nuit du 3 au 4 sur le Sud-ouest et le Poitou-Charentes. A noter une photo de foudre en boule prise en Gironde par Cyril Guitton.

 

Prévision


Le risque orageux prévu pour la soirée et la nuit du 3 au 4 août était d'emblée considéré comme très important au vu des paramètres anticipés par les modèles. On attendait des chutes de grêlons sous les orages les plus virulents, dont on prévoyait pour les plus gros une taille maxi de 3 cm, mais les plus fortes craintes concernaient les rafales de vent susceptibles de dépasser les 100 km/h. De très fortes précipitations étaient également attendues pouvant provoquer des inondations localisées.

   
Cumuls de précipitations prévus sur 3 h - ECWWF Météogroup  /  Carte de vigilance émise à 16h - Météofrance

Dès 6 h Météofrance mettait déjà 3 départements en vigilance orange (Pyrénées Atlantiques, Landes et Gironde). A 16 h, leur nombre passait  à 17 sur une zone allant du Sud-ouest aux Pays-de-Loire, les orages devant ensuite se décaler vers le Nord-est dans le courant de la nuit.


 

Suivi de l'épisode orageux


Rappel : quand une dégradation importante concerne le centre-Ouest (Gironde, Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vendée, Vienne, Haute-Vienne, Dordogne), nous focalisons bien sûr sur cette zone mais tout phénomène important survenu ailleurs est aussi reporté.

De 20 h à 22 h
Les orages remontent d'Espagne et abordent le pays basque et la région Midi-Pyrénées.
Sur nos régions dès 20 h des cellules orageuses sont présentes sur un axe Pauillac-Bazas (Gironde), sans présenter de sévérité particulière. Une heure plus tard, une ligne orageuse se forme sur la Dordogne et le sud de la Haute-Vienne, toujours d'intensité modérée. Deux foyers localisés sont toutefois visibles sur la carte d'impacts, l'un à l'ouest de Limoges et l'autre au sud de Toulouse. De petites cellules orageuses sont également présentes sur la moitié sud de la Charente-Maritime et sur la Gironde.
Sur les Landes entre 19h et 22h, les orages se rendent responsable d'une vingtaine de départs de feu (article Sud-Ouest) notamment à Tosse où 5000 m2 de forêt ont brûlé. Environ 300 foyers se retrouvaient sans électricité le lendemain matin.

De 22 h à 1 h
En fin de soirée et en première partie de nuit, les orages se renforcent considérablement. Dès 22h, un très violent orage, très grêligène, circule entre Saint-Médard-en-Jalles et Pauillac (Gironde). D'autres cellules orageuses beaucoup moins intenses se développent sur les deux Charentes et remontent vers les Deux-Sèvres et la Vienne. 40 minutes plus tard (vers 22h40) de très fortes cellules orageuses se sont formées en Gironde. Les orages se généralisent alors sur tout le Centre-Ouest et se montrent particulièrement violents en Gironde, où à 23h on suspecte même des structures supercellulaires.
A 23h40, de très forts orages sont présents en Charente-Maritime et Gironde, notamment entre Rochefort et Saintes. Des chutes de grêlons sont signalées et de fortes rafales descendantes pouvant dépasser les 100 km/h sont susceptibles d'avoir eu lieu localement.
A minuit, de forts orages concernent toujours le Centre-Ouest (Gironde, Landes, Charente-Maritime, Charente). Ils remontent vers le Nord, plaçant la Vienne et les Deux-Sèvres en ligne de mire, puis enfin finiront se décaler vers l'Est. A 00h20, des foyers à l'activité plus importante que prévue se sont formés de Beauvais à Lille, avec des averses orageuses voire de la grêle.
A 01h00, les principaux orages se situent dans la Vienne, la Charente, la Charente-Maritime et la Gironde. Ils ont diminué en intensité mais l'activité électrique reste soutenue.

Courant et fin de nuit
A 02h00, des cellules orageuses s'accrochent encore sur le Centre-Ouest de la France mais l'activité électrique est devenue plus modérée même si la pluie reste localement très forte. La foudre provoque toutefois l'incendie d'une grange à Gaillan en Gironde vers 2 h du matin (article Sud-Ouest). On peut encore envisager quelques chutes ponctuelles de grêle sous les cellules les plus virulentes.


    
1) Foudre en boule en Gironde - © Cyril Guitton Cyril Guitton Photographies (attention, il ne s'agit pas ici de la véritable photo mais d'une capture de l'écran du Reflex prise avec le téléphone, ce qui explique le grain de l'image. La vraie photo sera postée ultérieurement en remplacement de celle-ci)  
2) Cumuls d'impacts sur les 15 dernières minutes à 00h20, où l'on distingue notamment les foyers orageux apparus dans le nord du pays ainsi qu'une zone de forte densité d'impacts au nord de l'Espagne - © Météociel Blitzhortung.org.
3) Double impact capturé à Breuillet (17). Il précédait de quelques secondes 9 impacts simultanés (photo à venir) - ©  Lionel Degremont

→  Vidéo montrant la foudre au ralenti capturée au sud d'Angers le 4/08/2015 -  ©  Kevin Gasnier, publiée sur Youtube

En fin de nuit vers 5h du matin, une installation électrique de la SNCF est vraisemblablement touchée par la foudre à la hauteur de Ruffec (16), provoquant une perturbation du trafic entre Bordeaux et Paris (article Sud-Ouest). Depuis 11 h ce matin, la circulation des trains a repris son cours normal.
 

Conclusion


Pour l'instant, nous n'avons pas connaissance d'éventuels phénomènes violents qui pourraient être survenus sur nos régions. Seule la foudre s'est rendue responsable de plusieurs incendies et départs de feu dans les Landes en soirée et en Gironde vers 2h. De nombreuses chutes de grêle nous ont également été rapportées mais selon un article du quotidien Sud-Ouest paru ce matin, cette dernière n'aurait pas causé de gros dégâts en Gironde sur les cultures. Ce billet peut être encore réactualisé si d'autres informations nous parviennent.

Signalons également que la prévision de ces orages était délicate car le phasage des paramètres restait aléatoire. Il suffisait en effet qu'un seul paramètre survienne avec du retard pour que tout soit décalé, ce qui est arrivé cette nuit-là. En effet l'inhibition convective a tenu plus longtemps que prévu et de ce fait les orages se sont formés plus au Nord des zones initialement prévues, où les conditions étaient meilleures.

Enfin, signalons une image exceptionnelle prise par Cyril Guitton, dont la photo de l'écran de l'appareil nous a été transmis en attendant le vrai cliché. Il s'agit d'un phénomène de foudre en boule, qui serait apparu deux fois de suite, vraisemblablement en lien avec les pylônes qu'on peut voir en arrière-plan. Rappelons qu'à l'époque où est paru son ouvrage Traqueurs d'orages, Alex Hermant précisait qu'aucune photo confirmée de foudre en boule n'était alors connue, le seul cliché reproduit dans l'ouvrage étant sujet à caution. Depuis certes, de nouveaux clichés ont peut-être été authentifiés mais on mesure quand même à quel point photographier ce phénomère relève d'une chance hors du commun et donc à quel point le présent cliché demeure exceptionnel.


 

Tous droits réservés - Association Ouest-orages